De nouvelles tendances font leur apparition dans l’immobilier avec l’essor du digital

femme faisant du bénévolat

Les pratiques changent dans l’immobilier pour s’adapter à une digitalisation croissante qui touche le secteur en France. Une partie des procédures se fait dorénavant à distance, à commencer par la visite. Cette transformation a permis la création de nouvelles agences qui s’appuient uniquement sur le numérique. Elles deviennent les principales concurrentes des structures traditionnelles.

Une visite virtuelle aurait fait fuir les clients cinq ans auparavant. Une telle démarche serait pourtant perçue comme la norme aujourd’hui avec la digitalisation du secteur immobilier en France. Le développement du numérique a ainsi entraîné un renouvellement des pratiques. La pandémie du covid-19 et les restrictions qui l’ont accompagnée n’ont fait que favoriser ces mutations. Désormais, il serait fréquent d’entamer et de finaliser les transactions en ligne. Ces changements demandent aux acteurs traditionnels de repenser leurs méthodes pour garder leur compétitivité. En effet, de nouvelles agences ont vu le jour, privilégiant les procédures virtuelles. Le nombre de clients qui auraient recours aux solutions digitales aurait aussi augmenté.

Quel taux pour votre projet ?

Des tâches automatisées pour un coût réduit

Jean Marc Torrollion, président de la Fnaim, le confirme. 20 fois plus de clients auraient eu recours à la signature électronique depuis le premier confinement. Le cofondateur de la plateforme Unlatch, François Marill, avance le même constat. Cette structure spécialisée dans l’immobilier d’entreprise propose un parcours entièrement digitalisé. Il aurait obtenu 100 clients supplémentaires en 2021 pour arriver à plus de 400 promoteurs à l’heure actuelle. L’entreprise avoue également avoir été sollicitée pour 700 nouveaux programmes.

Le numérique semble avoir fini par intégrer le secteur immobilier en France. Il a d’ailleurs permis à plusieurs nouveaux acteurs de faire leur entrée sur le marché. Les pratiques diffèrent d’une structure à une autre, mais l’objectif paraît identique. L’idée est d’ automatiser le plus de tâches possibles afin de réduire les coûts. Ce qui en fait des concurrents redoutables pour les agences traditionnelles. De plus, les solutions proposées couvrent l’intégralité des besoins et des démarches pour les transactions.

Certaines plateformes permettent de gérer les charges de copropriété ou les habitats partagés. D’autres sont spécialisées dans le courtage de prêt immobilier ou la garantie locative.

Ces pratiques digitalisées ont d’abord été promues aux États-Unis avant de s’exporter dans d’autres pays. Dans l’Hexagone, elles ont été reprises par des structures comme Zefir, Dili ou Homeloop. Ces structures rachètent les biens aux propriétaires en promettant de finaliser la transaction en 7 jours. Pour ce faire, elles mettent en avant une offre ferme à la suite d’une visite d’estimation sur place.

Quel taux pour votre projet ?

Un succès favorisé par un marché tendu

Ces agences immobilières digitales ont leur propre méthode pour éviter que les biens stagnent. Elles s’appuient sur des algorithmes d’estimation et refusent ceux qui ont des caractéristiques spécifiques ou qui requièrent des travaux.

La start-up Zefir est aujourd’hui active à Paris et Lille, mais projette de s’étendre dans une douzaine de villes en France. Elle a organisé une levée de fonds en février 2022 qui lui a permis de collecter 20 millions d’euros. Elle se fixe un objectif de réaliser 350 ventes mensuelles. Cela lui permettrait d’atteindre environ un milliard d’euros en volume de transactions d’ici fin 2022.

Le modèle économique serait identique à celui des agences traditionnelles en prenant une commission de 6 à 8 % sur chaque transaction. Hosman, une autre plateforme en ligne, s’appuie pour sa part sur des visites et un rendez-vous d’estimation en présentiel. Le reste de la procédure se fait à distance à l’instar des comptes rendus ou des suivis de la vente.

Pour Jean Marc Torrollion, le succès de ce parcours numérisé repose sur les tensions qui existent actuellement sur le marché immobilier. La situation changerait dès qu’il sera nécessaire d’aller trouver les acheteurs. La plateforme Hosman semble en avoir conscience. Elle se positionnerait uniquement dans les villes où les biens se vendent assez rapidement. Active dans sept métropoles de l’Hexagone, chaque expert lui rapporterait actuellement 5 à 10 ventes tous les mois. Un chiffre qu’un agent immobilier ne peut atteindre qu’en trois voire six mois.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.