Comparez les offres de crédit immobilier en toute simplicité

et trouvez la solution de financement idéale pour votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Immobilier : ces solutions pour résorber la crise du logement

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 19 octobre 2023 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

immobilier

Alors que le secteur du logement traverse une crise majeure, les professionnels de l'immobilier et le gouvernement dégainent leurs solutions pour la résorber. Celles-ci seront bientôt soumises au vote du Parlement.

En France, les locataires sont à la peine. Entre un secteur de la construction qui souffre, et des prix de l'immobilier toujours élevés qui explique le faible stock de biens à louer, le secteur du logement connaît une crise profonde. Et même lorsqu’il existe des opportunités pour louer, il faut réussir à assumer l’augmentation des loyers.

En effet, en dépit de l’existence d’un « bouclier loyer », plafonnant leur hausse à 3,5% maximum, celle dépasse dans les faits les 6% sur un an dans certaines métropoles de France. C’est notamment le cas à Paris, Nice, Bordeaux et Brest, selon une étude réalisée par PriceHubble cet été.

Quel taux pour votre projet ?

Un vote du projet de loi de finances pour 2024 qui arrive à grands pas

Pour débloquer la situation, des solutions ont été mises sur la table par le gouvernement en juin, lors de sa présentation des conclusions du conseil national de la refondation (CNR) consacré au logement. Parmi elles, la prolongation du prêt à taux zéro (PTZ) jusqu'en 2027, alors qu’il devait prendre fin en 2023.

Des annonces jugées trop timides par de nombreux acteurs du secteur. Car plusieurs d’entre eux espéraient, par exemple, un assouplissement des critères d'octroi des prêts immobiliers. De même que la création d’un statut de bailleur privé, une idée portée par les Notaires de France il y a quelques mois pour renforcer l’attractivité de l'investissement locatif et ne pas détourner l'épargne des particuliers vers d'autres placements. En vain, puisque le gouvernement était alors resté muet à ce sujet.

Mais alors que la crise du logement s’aggrave, et à environ deux mois de l’échéance du vote du projet de loi de finances pour 2024 (PLF 2024), le gouvernement s’active en coulisses. Ces derniers jours, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, ainsi que le ministre du Logement Patrice Vergriete, affirmaient notamment leur volonté d’aligner la fiscalité des meublés touristiques et traditionnels, ainsi que des locations vides, avec un même abattement de 40%. Alors qu’aujourd’hui, les logements meublés touristiques bénéficient d’un abattement fiscal avantageux de 71%.

Quel taux pour votre projet ?

La rénovation énergétique, préoccupation première des professionnels de l’immobilier

L’une des plus grandes préoccupations des professionnels de l’immobilier, cela reste toutefois la question de la rénovation énergétique du résidentiel. Notamment parce qu’en l’état, le calendrier qui s'impose aux bailleurs, quant à l'interdiction progressive des passoires thermiques, est jugé irréaliste par les acteurs du secteur.

Pour rappel, les bailleurs doivent procéder à de profonds travaux de rénovation énergétique de leurs biens classés G, F et E dans le diagnostic de performance énergétique (DPE), d'ici 2025, 2028 et 2034. A défaut, ils ne pourront plus louer leur bien.

De fait, certains professionnels de l’immobilier ont proposé une vaste série de mesures “de l'assouplissement du calendrier qui s'impose aux bailleurs quant à l'interdiction progressive des passoires thermiques, à la levée des freins réglementaires en copropriété et à l'amélioration du volet financement des travaux… on frôle l'inventaire à la Prévert”, soulignent Les Echos.

Si aucune de ces propositions n’est retenue par les pouvoirs publics, l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis) pourrait invoquer la « spoliation du droit de propriété ». “Selon le syndicat, il s'agit de distinguer l'habitabilité et la performance énergétique, de concilier plusieurs droits - propriété/accession, logement, et environnement - et d'articuler plusieurs calendriers : urgence à se loger, urgence climatique, décarbonation 2030 et l'objectif de 2050”, rappellent Les Echos.

favicon Écrit par
La rédaction Meilleurtaux


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.