Les principales préoccupations des professionnels de l’immobilier

clé

Il a souvent été évoqué le fait que l’immobilier n’a pas vraiment souffert de la crise. Mais l’emballement dont le secteur a fait l’objet n’est pas que bénéfique. D’ailleurs, les « effets indésirables » sont en train de se manifester petit à petit. Le marché commence à ralentir dangereusement. Et les nouvelles contraintes en matière de rénovation ne viennent pas simplifier la situation.

Congrès de la Fnaim : les agents immobiliers font part de leurs préoccupations

Le marché immobilier demeure vigoureux malgré la crise. Mais le dynamisme connu après le premier épisode de confinement commence à montrer ses contrecoups. Plusieurs points inquiètent désormais les professionnels du secteur, des craintes qu’ils ont tenu à partager lors du congrès de la Fédération nationale de l’immobilier.

En premier lieu, les agents immobiliers relèvent une diminution du volume de ventes conclues lors du troisième trimestre 2021, de l’ordre de -5 % à -5,5 % par rapport à la même période de 2020.

Ce ralentissement fait suite à une période faste durant laquelle le nombre de transactions a atteint des sommets inédits. Difficile pour l’heure de savoir si le tassement va s’inscrire dans la durée ou si le marché va retrouver un second souffle.

Important Ensuite, les acteurs de l’immobilier ont déclaré être préoccupés par la diminution du volume des prêts accordés, à savoir -8,2 % entre juillet et octobre 2021 par rapport à l’année d’avant durant la même période.

Une situation qui témoigne d’une capacité d’emprunt amoindrie pour les candidats à l’accession, lesquels doivent également faire face à une flambée des prix alors que leurs revenus ne progressent pas au même rythme.

Quel taux pour votre projet ?

Les agents immobiliers s’inquiètent pour les propriétaires-bailleurs

La question de la rénovation est également au centre de la majorité des discussions entre les professionnels de l’immobilier.

En effet, le calendrier établi par le gouvernement semble hautement contraignant. Il exhorte les propriétaires bailleurs des bâtiments notés E, F ou G sur le diagnostic de performance énergétique (DPE) à lancer au plus vite des travaux de rénovation, sous peine de voir le loyer bloqué (sans possibilité de hausse) ou même voir le bien être interdit à la location.

Bon nombre de propriétaires estiment aujourd’hui ne pas être en mesure d’entreprendre des travaux de rénovation. Par conséquent, ils préfèrent mettre leur bien en vente, quitte à les brader.

Le phénomène est surtout visible dans les grandes villes, telles que Rennes, Lyon, Nantes, Toulouse, Le Havre ou Paris.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.