Comparez les offres de crédit immobilier en toute simplicité

et trouvez la solution de financement idéale pour votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Immobilier locatif : un durcissement de la fiscalité se profile pour les locations Airbnb

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 24 octobre 2023 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

clé de maison

Les locations courtes sont dans le viseur du gouvernement, qui souhaite résorber la crise du logement. Pour ce faire, il laisse la main aux députés pour proposer leurs amendements, avant d’adopter définitivement le budget 2024.

La fiscalité des locations touristiques entre particuliers pourrait bientôt être révisée. Pour lutter contre la crise du logement, Bercy compte en effet s’attaquer à la fiscalité favorable qui s'applique aujourd'hui à des plateformes telles que Airbnb, Booking ou Abritel, par exemple.

Quel taux pour votre projet ?

Un régime fiscal actuellement avantageux pour les propriétaires de Airbnb

Pour rappel, actuellement, si vous louez un logement sur ces dernières, et que les recettes que vous tirez de vos loyers sont inférieures à 72 600 euros, vous êtes soumis au régime d’imposition dit “micro-BIC”. Cela signifie que seule la moitié de vos recettes, considérés comme des bénéfices non commerciaux, est soumise à l'impôt sur revenu. Par exemple, si vos loyers vous rapportent 50 000 euros par an, seuls 25 000 euros sont imposables.

Cet abattement de 50%, et même de 71% pour les meublés de tourisme classés et chambres d'hôtes, est plus intéressant que la location d'un logement vide. En effet, les revenus réguliers tirés de celle-ci sont considérés comme des revenus fonciers. A ce titre, ils donnent droit à un abattement de 30% en micro-foncier, jusqu'à 15 000 euros de gains annuels.

La promesse d’une refonte de la fiscalité par le gouvernement

Autrement dit, le régime fiscal actuel a de de quoi inciter les propriétaires à opter pour de la location de courte durée. En effet, “vous pouvez gagner autant d’argent en trois mois qu’en une année !”, déclarait fin septembre au Parisien, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Dans ces conditions, il est donc parfois difficile pour les locataires de se loger.

Pour remédier à ce problème, le locataire de Bercy s’est dit favorable à réformer cette fiscalité. Une volonté réaffirmée le 7 octobre par Patrice Vergriete, le ministre du Logement. “Les locations saisonnières sont un vrai problème sur certains territoires. Je propose donc de ne plus les favoriser et d’aligner la fiscalité des meublés touristiques, des meublés traditionnels et des locations vides, avec un même abattement de 40 %”, a-t-il affirmé au journal Le Monde.

Quel taux pour votre projet ?

Un amendement adopté par la commission des finances

Alors que le prochain projet de loi de finances (PLF) rentrera en application au 1er janvier, la commission des finances a déjà retenu, le 12 octobre, un amendement déposé par les députés du groupe Horizons et apparentés (HOR).

Ceux-ci proposent de distinguer deux catégories : la location meublée traditionnelle et la location meublée saisonnière “non classée”, cette dernière intégrant notamment Airbnb. “Les abattements forfaitaires seraient différents pour les deux types de locations”, souligne le site d’information MoneyVox. De plus, l’option du groupe HOR consiste à distinguer les locations courtes et longues durées, alors que pour rappel, la législation actuelle distingue les locations nues et meublées.

Ainsi, l’amendement propose trois niveaux d’abattements différents, de 30%, 40% et 60%. Le premier concerne la “location d'un bien immobilier meublé de courte durée ou d'un meublé de tourisme non classé ou classé moins de 3 étoiles” jusqu'à 15 000 euros. Quant à l’abattement de 40%, il s’appliquerait à la “location d’un bien immobilier non meublé ou meublé de longue durée (bail de plus de 9 mois)”, jusqu'à 23 000 euros pour les non meublés et 46 000 euros pour les meublés.

Enfin, seule la “location d’un bien immobilier meublé de tourisme classé au moins 3 étoiles, d’un gîte rural ou d’une chambre d'hôtes », donnerait lieu à un abattement de 60% sur les revenus locatifs jusqu'à 100 000 euros. Si le gouvernement décide de voter le PLF 2024 avec cet amendement, cette mesure devrait inciter les propriétaires à délaisser la location touristique au profit de la location traditionnelle. Pour plus d'informations sur le sujet, consultez notre guide sur l'investissement locatif.

favicon Écrit par
La rédaction Meilleurtaux


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.