Comparez les offres de crédit immobilier en toute simplicité

et trouvez la solution de financement idéale pour votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Crédit immobilier : les banques souhaitent assouplir les conditions de prêt pour les investisseurs locatifs

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 6 avril 2023 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

équilibre de prêt immobilier

Depuis que les préconisations du HCSF en matière d’endettement sont devenues des normes contraignantes, la capacité d’emprunt des Français désireux d’acquérir un bien en vue de le louer a considérablement diminué. Dans un contexte de remontée des taux et de ralentissement de la production, les banquiers et courtiers aimeraient pouvoir assouplir les conditions de prêt pour ce public.

La limitation du taux d’endettement pénalise les investisseurs en locatif

Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) limite le taux d’endettement des souscripteurs de crédit à l’habitat à 35 % de leurs revenus mensuels, et la durée de remboursement, à 25 ans. L’objectif est de réduire les risques d’un endettement excessif pour tous ceux qui recourent au financement bancaire pour concrétiser un projet immobilier.

ImportantMais depuis que ces règles sont devenues contraignantes en janvier 2022, elles ont restreint l’accès au prêt de nombreux emprunteurs.

C’est notamment le cas des investisseurs locatifs. Bien que potentiellement plus aisés que la plupart des primo-accédants, ils ne peuvent plus obtenir un capital aussi important qu’avant.

En effet, les banques avaient l’habitude de tolérer un taux d’endettement jusqu’à 45 % ou 50 % pour les clients disposant de revenus confortables et d’un reste à vivre élevé. Mais aujourd’hui, pour les ménages ayant un prêt logement non encore soldé, par exemple, le maximum légal de 35 % est plus rapidement atteint.

Quel taux pour votre projet ?

Plus de flexibilité réclamée pour les emprunts destinés à un investissement locatif

À l’heure actuelle, la demande de crédits immobiliers est en repli, notamment sous l’effet de la hausse continue des taux d’intérêt. Afin de doper la production,

ImportantBanquiers et courtiers réclament davantage de flexibilité pour les porteurs de projets.

Pour rappel, les établissements prêteurs peuvent déroger aux critères du HCSF sur 20 % des souscripteurs à qui ils répondent positivement. Cependant, les transactions portant sur une résidence principale constituent la principale cible.

Les professionnels du crédit militent pour un allègement des contraintes pour cette catégorie d’emprunteurs. Ils soutiennent que

Le coût du risque associé à cette population est extrêmement faible et que les pénaliser avec les normes HCSF n’a pas de justification macroéconomique.

Sans un tel changement, ils alertent sur la perspective de la sortie de nombreux biens du marché de la location.

Malgré ces arguments, le HCSF ne semble pas prêt à accéder à leur requête, estimant que

Les banques n’exploitent pas suffisamment la marge de manœuvre dont elles disposent.

Le Haut Conseil enjoint ainsi les acteurs bancaires à maximiser leur recours à cette souplesse qui leur est octroyée.

À retenir
  • En raison des normes du HCSF en matière d’endettement, qui plafonne le taux d’endettement à 35 %, les particuliers qui souhaitent acheter un bien pour le louer ne peuvent plus emprunter autant qu’avant.
  • Dans un contexte de remontée des taux et de baisse de la demande, les professionnels du crédit réclament un assouplissement des règles pour les investisseurs locatifs.
  • Courtiers et banquiers mettent en avant le faible risque associé à cette population, et le danger d’une sortie de nombreux logements du marché de la location.
  • Les autorités ne semblent pour le moment pas disposées à alléger les règles.

favicon Écrit par
La rédaction Meilleurtaux


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.