Comparez les offres de crédit immobilier,

et trouvez la solution adaptée à votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Production de crédit à l’habitat : les courtiers visent 50 % de part de marché

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 7 novembre 2018 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

Convetion nationale de l’APIC

Ces dix dernières années, la part de marché des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP), communément appelés « courtiers », a pratiquement doublé. Ils détiennent 30 % de la production de crédit immobilier contre 70 % pour les banques.

À l’issue de la 3e convention nationale de l’Apic (Association professionnelle des intermédiaires en crédits), ces professionnels se sont fixés comme objectif de s’approprier la moitié du marché, comme c’est déjà le cas dans les autres pays d’Europe.

Quelques mots sur l’Apic

L’Apic a vu le jour en 2010. L’association rassemble les intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement. Elle a été mise en place essentiellement pour permettre aux membres de mettre leurs efforts en commun pour influencer les pouvoirs publics dans la création des textes de lois qui régiront leur profession.

D’autre part, elle accueille de nouveaux membres depuis 2013 et accompagne ses derniers dans leurs démarches administratives et légales. En 2014, elle compte plus de 164 enseignes et des milliers de courtiers adhérents, et représente près de 60 % de l’activité en France.

Quel taux pour votre projet ?

La concurrence entre les banques et les courtiers

On ne peut pas réellement parler de concurrence entre les banques et les courtiers. Il s’agit plutôt d’une sorte de collaboration plus ou moins officielle. En effet, la banque ne peut pas s’appuyer uniquement sur son réseau d’agences pour attirer sa clientèle en crédit immobilier.

Elle ne peut pas non plus se passer de marketing et de prestataires. Les courtiers immobiliers contribuent en leur apportant de nouveaux clients. Les banques n’auront ainsi qu’à leur verser une commission, une charge mieux maîtrisable. Elles sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à se rapprocher des courtiers.

Une part de marché encore faible par rapport à d’autres pays d’Europe

Les parts de marché en production de crédit immobilier, et qui reviennent aux courtiers immobiliers, oscillent entre 40 % et 60 % dans les autres pays européens où la profession est réglementée.

Aux États-Unis, elle atteint même les 90 %. Les professionnels français sont ainsi à la traîne, en grignotant à peine 30 % de la production. Le cadre réglementaire actuel, jugé plus strict, devrait toutefois permettre d’améliorer cette situation.

Quel taux pour votre projet ?

Le statut des courtiers

Selon l’Orias, 40 % des IOBSP ont adopté la « multispécialisation », et ils ont investi non seulement le marché du crédit immobilier, mais également d’autres créneaux : la banque, l’assurance, le financement participatif, la finance. Cette spécialisation n’est pas une première, puisque la plupart des courtiers exercent déjà dans trois domaines d’activités : l’assurance, le crédit immobilier et le rachat de crédits.

Il est possible de distinguer deux principaux statuts parmi les IOBSP : les courtiers qui sont dépendants du client et qui négocient des contrats commerciaux avec les banques d’une part, et les mandataires qui sont dépendants d’une ou de plusieurs banques et qui engagent leurs propres responsabilités d’autre part.

L’évolution de la profession ces dernières années

En 10 ans, la part de marché des courtiers a doublé, pour s’établir aujourd’hui à 30 %, un « succès » qu’ils doivent à leur proximité avec les clients.

En effet, ils sont contraints à une obligation de conseil et d’accompagnement, une aubaine pour les consommateurs qui sont de plus en plus nombreux à prendre le temps de se renseigner et de comparer les différentes offres disponibles avant de se lancer dans une opération quelconque. Ils sont aussi soumis à une obligation de résultat puisqu’ils ne seront rémunérés qu’une fois la transaction conclue.

favicon Écrit par
La rédaction Meilleurtaux


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.