Comparez les offres de crédit immobilier,

et trouvez la solution adaptée à votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Immobilier : les acheteurs peuvent-ils espérer une chute des prix ?

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 20 décembre 2023 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

 1371106334

Le nombre de transactions devrait tomber à 885 000 fin décembre, soit une baisse de plus de 20% sur un an, selon la FNAIM. La conséquence de taux encore très élevés, et de prix qui ne baissent encore que très peu. Les acheteurs ont-ils raison d’attendre avant de jeter leur dévolu sur un bien ?

Le marché immobilier est à l’arrêt. Les taux, bien qu’ils se stabilisent depuis deux mois, ont dépassé les 4% pour toutes les durées de prêt. L’inflation, bien qu’en baisse, est toujours présente. Quant aux prix de la pierre, ils tendent certes à diminuer, mais moins qu’espéré.

Un contexte qui pousse de nombreux ménages à reporter leur projet d’achat à plus tard, dans l’espoir que les conditions soient prochainement plus favorables. En témoigne les chiffres dévoilés par la FNAIM (Fédération Nationale de l'Immobilier) qui, dans son baromètre d'octobre, prévoit que le nombre de transactions immobilières devrait chuter à 885 000 d’ici fin décembre. Ce qui représenterait une baisse de 21% par rapport à l’an dernier.

Quel taux pour votre projet ?

Près de 20% de transactions en moins à fin septembre

Globalement, ces chiffres concordent avec l’étude publiée le 11 décembre par le Conseil supérieur du notariat. Selon cette dernière, le nombre de transactions immobilières a chuté de 18% entre septembre 2022 et septembre 2023, en passant de 1 138 000 à 928 000. “Nous enregistrons une dégradation rapide du volume des transactions dans l’ancien qui devrait se situer entre 850 000 et 890 000 en fin d’année. Un niveau proche de celui de l’année 2016” rappelle Maître Edouard Grimond, porte-parole du bureau du Conseil supérieur du notariat.

Reporter son projet d'achat pour espérer bénéficier de prix plus bas d'ici quelques mois est tentant, dans un marché où les ventes sont en berne. Mais est-ce une bonne stratégie ? Selon certains professionnels, il n’est pas pertinent d’attendre, notamment dans le neuf.

« Si vous avez le financement, c'est le moment d'acheter », estime Elodie Frémont, la présidente de la commission des statistiques immobilières des notaires du Grand Paris, interviewée par Les Echos. « Dans le neuf, il y a des queues de programme en totale déshérence. C'est la fête des prix ! » ajoute-t-elle. D’autant que rien ne garantit que les conditions d'emprunt soient plus favorables à l'avenir.

Attendre davantage pour acheter, sauf si le vendeur est pressé de vendre

Mais en réalité, tout dépend à quel type de vendeurs vous avez affaire, et du type de bien qui vous intéresse. “Seuls les vendeurs concernés par ce que les professionnels de l’immobilier appellent les trois D pour « divorce, décès, déménagement (dans le cadre d’une mutation) » et qui sont obligés de vendre acceptent de réduire leurs prétentions”, souligne le journal Le Monde.

Autrement dit, n’espérez pas trop avoir de rabais si le vendeur n’est pas pressé de vendre, puisqu’il ne laissera pas place à la négociation. Du moins... pour le moment. Car les notaires de France prévoient une accélération de la baisse des prix en début d’année prochaine. A la fin du mois de janvier 2024, les prix des appartements anciens devraient avoir reculé de 3,5% sur un an en moyenne dans l’Hexagone, et même de 6,8% en Ile-de-France. Et le constat est similaire pour les maisons anciennes : -3,9% en France métropolitaine et -7,3 % en Ile-de-France.

Le lien a bien été copié

J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.