Risque de crise financière à cause de l’explosion du taux de chômage

femme qui est licenciee

Aux États-Unis comme dans le reste du monde, la pandémie du Covid-19 fait des milliers de victimes. Mais ses effets indirects sont tout aussi dramatiques. À la mi-avril, 22 millions de chômeurs étaient recensés à travers le pays. Pour une population fortement endettée, le risque est de ne plus pouvoir honorer les remboursements, entraînant une crise financière.

Menace d’explosion des défauts de paiement

Les Américains recourent massivement au crédit pour toutes sortes de besoins : achat d’un logement, d’un véhicule, d’équipements pour la maison, financement des études, soins. Sur un an au dernier trimestre 2019, la dette des ménages a connu une hausse de 601 milliards de dollars (+4,4 %).

Avec le confinement, des millions d’entre eux sont au chômage partiel ou complet, ou sont dans l’incapacité d’exercer normalement leur activité professionnelle indépendante. Du fait de la perte de revenus, leur solvabilité est menacée.

L’agence Moody’s Analytics estime à

30 % le pourcentage de détenteurs de prêts immobiliers exposés à un défaut de paiement en cas de persistance de la crise.

Certes, des mesures ont été mises en place pour le report de mensualités jusqu’à six mois sans sanction financière, mais elles ne suffiront pas sur le long terme.

D’autres types de crédits sont concernés par les retards. Selon le rapport trimestriel établi par la Fed de New York,

9 millions de souscripteurs de prêts étudiants fédéraux ont au moins neuf mois de mensualités non réglées.

Il ajoute que

7 millions de personnes n’ont pas payé trois échéances ou plus sur leur prêt automobile.

Enfin, les acteurs en ligne font état de 12 % de prêts à la consommation « douteux », certains ayant manqué un paiement, d’autres ayant cessé tout remboursement, ou ayant négocié un étalement de la dette avec leur créancier.

Une crise financière après la crise sanitaire et économique ?

Considérant que la plupart des Américains vivent à crédit,

Important Les experts redoutent que la croissance très rapide du taux de chômage due à la crise sanitaire entraîne une crise financière.

Aussi, bien que la situation actuelle soit différente de la crise des subprimes, les banques se préparent à un afflux de pertes causé par l’insolvabilité de millions d’emprunteurs.

La directrice financière de JP Morgan a d’ores et déjà annoncé une

Augmentation significative de ses provisions au prochain trimestre.

D’autres grands groupes ont suivi son exemple afin de limiter l’impact de la crise. Bank of America, Citigroup ou encore Wells Fargo ont déclaré avoir passé

Un total de près de 20 milliards de dollars de réserves de crédit.

En outre, elles ont durci leurs conditions d’octroi de prêts aux particuliers.

Ceux qui rencontrent des problèmes financiers peuvent tenter d’alléger le poids de leur mensualité sur leur budget en recourant au rachat de crédits.

Cette opération consiste à faire racheter les emprunts en cours par un établissement autre que celui ou ceux qui ont initialement accordé les fonds. L’allongement de la durée de remboursement fait baisser le montant de chaque échéance, laissant au ménage un reste à vivre plus confortable.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.