Les Français ne croient pas à une reprise rapide de l’économie

Pas confiant reprise rapide economie

Les impacts de la crise sanitaire sur l’économie accentuent les inégalités sociales en France. La 9e édition du baromètre Cofidis/CSA sur le pouvoir d’achat des Français a révélé que 41 % d’entre eux constatent une dégradation significative de leur niveau de vie. Ce problème touche tout particulièrement les artisans, commerçants, chefs d’entreprises, ouvriers et les sans-emplois.

Même si les ménages aux revenus confortables ne souffrent pas des conséquences de la crise, la majorité des personnes interrogées (62 %) craignent une détérioration de leur situation financière, et 74 % ne croient pas à une reprise rapide de l’économie.

Hausse du découvert bancaire et des demandes d’aménagement de crédit

Le montant moyen du découvert bancaire a augmenté de 34 euros par rapport à celui de 2019 (375 euros contre 341 euros l’année dernière). Le baromètre a montré une hausse significative du découvert chez les étudiants (+131 euros) et les CSP (+41 euros).

Outre cela, 14 % des ménages aux faibles revenus ont affirmé avoir renégocié leurs prêts à la consommation ou demandé un regroupement de crédits afin de pouvoir donner une bouffée d’air à leurs budgets.

ImportantEt, comme 62 % des Français, notamment les CSP (70 %), anticipent une dégradation de leurs situations financières dans les mois à venir, ils préfèrent reporter les grands projets nécessitant la mobilisation de fonds conséquents.

La plupart de ceux qui sont assez audacieux pour se lancer dans l’aventure (64 %) vont utiliser leurs économies, et 27 % envisagent de recourir au crédit à la consommation.

Les inégalités s’accentuent

Pour 75 % des personnes disposant des revenus supérieurs à 3 000 euros (cadres, professions libérales et CSP+), la crise n’a pas eu d’impacts sur leur pouvoir d’achat, le confinement a même favorisé l’épargne. D’autant plus que 62 % d’entre eux ont poursuivi leurs activités en temps plein pendant la période de l’épidémie.

En revanche, 22 % des employés, 26 % des ouvriers et 24 % des CSP- déclarent avoir été mis au chômage partiel. Ces derniers n’ont reçu que 84 % de leurs revenus nets à titre d’indemnités.

La situation est encore plus compliquée pour les commerçants, les dirigeants de TPE et les artisans : 74 % ont été contraints de suspendre totalement leurs activités à cause des mesures de sécurité sanitaire.

ImportantEn tout cas, 74 % des Français affichent leur pessimisme quant à la reprise rapide de l’économie.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.