Les Franciliens sont moins surendettés que le reste des Français

Moins endettés franciliens

Personne n’est à l’abri d’une difficulté financière, surtout dans la période actuelle rythmée par le confinement, déconfinement et reconfinement. Mais avant la crise sanitaire, les habitants de la région Ile-de-France semblaient, en majorité, épargnés par le surendettement. Le nombre de dossiers déposés en ce sens par les Franciliens reste inférieur à la moyenne nationale.

Plus de résilience de la part des Franciliens ?

Bien avant la crise sanitaire, avec la politique des taux bas et des conditions d’octroi de prêt toujours plus intéressantes pour les emprunteurs, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) s’inquiétait de l’accélération de l’endettement des ménages, l’amenant à émettre des recommandations pour en durcir l’accès.

À l’époque, les craintes du gendarme financier n’étaient pas forcément justifiées, les défauts de paiement se faisant rares. Mais bon nombre de ménages restaient sous la menace du surendettement, un phénomène qui ne semble pourtant pas inquiéter les emprunteurs franciliens.

Important D’après une étude menée auparavant, les habitants d’Ile-de-France présentaient en effet un taux d’endettement inférieur à la moyenne nationale. Pour aller plus loin encore, le taux de surendettement dans la région était moins important que dans le reste de l’Hexagone.

Le surendettement concernait de moins en moins de Français

La crise sanitaire va, à coup sûr, rebattre les cartes. Mais avant l’apparition de celle-ci, la situation financière globale des ménages français allait en s’arrangeant.

Entre 2014 et 2019, les instances départementales en charge des dossiers de surendettement ont constaté une baisse de -35 % des demandes de mise en faillite individuelle.

La proportion d’actifs surendettés est plus importante en Ile-de-France

Toujours par rapport à la moyenne nationale, le nombre de personnes ayant une activité professionnelle, mais qui se retrouve en situation de surendettement, est plus important dans la région parisienne.

Les observateurs attribuent cet état de fait au coût de la vie beaucoup plus onéreuse en Ile-de-France qu’ailleurs. Ainsi, 45 % des surendettés en région parisienne ont une activité professionnelle en bonne et due forme. À l’échelle nationale, ce pourcentage est de 36 %.

Les personnes seules avec un ou plusieurs enfants à charge sont également plus susceptibles de crouler sous les dettes, en particulier en Ile-de-France, pour les raisons déjà mentionnées. 25 % des dossiers de surendettement déposés dans la région concernent des familles monoparentales.

Heureusement, pour sortir du surendettement, outre la procédure mise en place par les instances départementales en charge des dossiers, des alternatives existent pour les ménages afin d’assainir leur situation financière. La négociation d’un rachat de crédits reste la plus courante et la plus efficace d’entre elles.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.