La dépression menace l’économie de la zone euro

 fleuriste au travail

Crise sanitaire oblige, le confinement total est appliqué dans presque tous les pays de la zone euro. Ceci entraîne une baisse significative des activités économiques, même si chaque État membre a déjà mis en place des dispositifs destinés à soutenir les entreprises et la population. Faute de pouvoir maîtriser la propagation du Covid -19, les gouvernements n’ont d’autres choix que de limiter les impacts négatifs de la crise sur l’économie. Cependant, selon l’analyse de certains experts, la menace d’une grande dépression plane sur le continent.

Hausse du chômage et insolvabilité des emprunteurs

La baisse importante et durable de la production, des consommations et de l’investissement engendrera sans doute une dépression économique à l’échelle planétaire.

Important Cette forme de crise est plus grave que la récession, car elle est associée à une explosion du chômage (due à la faillite de nombreuses entreprises) conduisant à l’insolvabilité des emprunteurs. À la différence de la récession, la dépression peut durer plusieurs années.

Les mesures prises actuellement par les gouvernements des pays européens visent ainsi à éviter cette catastrophe économique. En effet, l’incapacité des ménages et des entreprises à rembourser leurs dettes constitue un facteur aggravant du ralentissement de l’économie.

Chaque pays fait alors de son mieux pour soutenir les acteurs économiques :

  • garantie de prêt pour les entreprises ;
  • report des mensualités et rachat de crédits pour les particuliers ;
  • allocations ;
  • etc.

Pour les plus optimistes, il pourrait s’agir d’une profonde récession suivie d’un redémarrage lent, mais aucun pronostic n’est assuré : tout dépend de la persistance de la crise de la Covid -19 et de la pertinence de la politique budgétaire adoptée par chaque État.

La BCE soutient les États européens

La BCE veut soutenir les États membres de la zone euro en lançant un programme de rachat d’obligations (750 millions d’euros d’actifs jusqu’en décembre 2020) ; une mesure destinée à faire baisser les taux sur les dettes publiques.

L’institution monétaire a également assoupli, de manière temporaire, les règles de la norme IFRS9 afin d’encourager les banques à accorder des prêts aux entreprises qui subissent de plein fouet les impacts de la propagation du coronavirus.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.