Le taux élevé des vacances de logement freinerait la hausse des prix immobiliers en 2020

taux eleve logement

L’augmentation des prix des logements serait plus modérée en 2020 selon l’estimation de Jean-Christophe Delfim, expert de la recherche économique chez Edmond de Rothschild. Dans son analyse, cet économiste se base sur quelques éléments, dont le taux élevé de vacances de logement, et le ralentissement économique. Comme les conditions d’octroi des prêts sont encore avantageuses pour les emprunteurs immobiliers, ce spécialiste affirme ne pas apercevoir un signal annonciateur de surévaluation des prix en se référant à l’étude des risques relatifs à l’accroissement des dettes immobilières pour l’économie du pays, réalisée par le HCSF.

Une hausse moyenne limitée à +2,86 %

En moyenne, la hausse des prix immobiliers sur un an serait limitée à +2,86 % en 2020 (contre +3,1 % cette année).

Important Cette progression, bien que plus faible par rapport à celles des cinq dernières années, serait encore soutenue par les conditions de crédit attractives offertes par les établissements bancaires, de même que par une relative hausse du PIB et de l’inflation.

Les ménages ayant déjà contracté des prêts à des taux plus conséquents peuvent profiter de la situation et faire jouer la concurrence. En demandant un rachat de crédits, ils pourront bénéficier d’une meilleure condition de financement pour leurs projets immobiliers (taux, mensualité et durée de l’emprunt).

D’autre part, l’augmentation du nombre de logements vacants (+8,4 % en septembre 2019) influe également sur l’évolution des prix immobiliers.

Les propriétaires ne peuvent pas se permettre de laisser leurs biens inoccupés trop longtemps, en particulier dans certaines communes où les logements habitables inoccupés font l’objet d’une taxe (taxe sur les logements vacants).

De forts contrastes régionaux sur l’évolution des prix

D’après le constat de certains professionnels du secteur,

« L’évolution des prix se caractérise par de forts contrastes régionaux : dans la région francilienne, la hausse observée en 5 ans se chiffre à +13,9 %, contre +8,2 % en province ».

L’augmentation a été vraiment remarquable pour la capitale : +25,1 % entre 2015 et 2019.

Sur le plan national, la hausse moyenne enregistrée sur cette période est de +10,2 %.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.