L’activité économique de la Polynésie française reste dynamique au dernier trimestre 2018

Activité économique polynesie française encore dynamique

D’après le rapport de l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF) pour le dernier trimestre 2018, l’activité économique reste dynamique. Le tourisme et la consommation des ménages constituent les principaux piliers de la croissance. En revanche, la demande extérieure pour les produits locaux faiblit.

Augmentation du pouvoir d’achat et des dépenses de consommation des ménages

Important Au cours du quatrième trimestre 2018, le pouvoir d’achat des ménages a augmenté, résultat de la conjonction de quatre facteurs :

  • un salaire moyen équivalent temps plein en hausse de 0,6 % en moyenne sur 3 trimestres et de 1,2 % en intégrant l’inflation,
  • des taux de crédits historiquement faibles pour les premières souscriptions comme les regroupements de crédits,
  • des prix en léger repli de 0,7 % sur un an,
  • une aide gouvernementale à l’investissement pour la construction et la rénovation (AIM).

Important Ce mouvement positif a tiré les dépenses de consommation vers le haut. Selon les statistiques de l’institut, le commerce de détail et le secteur des voitures et véhicules légers affichent des taux de progression annuelle respectifs de 2,7 % et 9,1 % de leur chiffre d’affaires.

Mais surtout, les ménages investissent dans l’immobilier, comme le montre l’augmentation continue de la production des crédits à l’habitat (+30 % sur un an en décembre). La situation profite aussi bien au secteur de la construction de maisons individuelles (+13 % sur un an à fin septembre) qu’à la branche « gros œuvre » dans la construction.

Le chiffre d’affaires des entreprises augmente

Les entreprises affichent également leur bonne santé, qui se traduit notamment par des embauches et des investissements soutenus. Entre début janvier et fin septembre 2018, par rapport à la même période en 2017, les revenus globaux des entreprises soumises à la TVA, en excluant les secteurs bancaire et de l’assurance, ont crû de 1,9 % (ou 2,5 % en tenant compte de l’inflation). Sur douze mois glissants au 30 septembre, le CA a atteint un pic de 855,8 milliards de francs.

Le secteur tertiaire est le principal moteur grâce au dynamisme de trois segments :

  • l’information et la communication (+ 7 %),
  • l’hébergement et restauration (+ 4 %),
  • les activités de commerce (+ 3 %).

La hausse de la fréquentation touristique impacte positivement l’hébergement

Important Le tourisme se porte particulièrement bien, essentiellement grâce aux marchés nord-américain et européen, dont les chiffres affichent une amélioration de 27,3 % et 17 % respectivement.

Si la croisière est le plus gros contributeur, l’arrivée des compagnies aériennes French Bee et United Airlines accroît la capacité de 25 %, soit 22 600 passagers supplémentaires venus de l’étranger, accueillis à l’aéroport de Tahiti. Le trafic intérieur suit la même tendance avec 8 900 passagers de plus.

Important Tous types d’hébergements confondus, la fréquentation a crû de 14 % sur un an.

Le taux est légèrement supérieur (+16 %, l’équivalent de 3 260 personnes) en ce qui concerne le tourisme affinitaire. La hausse est moindre pour l’hébergement terrestre marchand (+ 3 % soit 4 000 personnes), principalement grâce à la petite hôtellerie et à la location saisonnière.

calculez votre nouvelle mensualité
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
déposez votre demande
de prêt
Jusqu’à -60%*
sur vos mensualités avec le
rachat de crédits !
je compare les offres
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Exemple de client : L'opération de regroupement de crédits en cours présentée ci-dessus s'effectue à l'aide d'un rachat de crédits au taux d'intérêt variable de 3,75% pendant les 12 premiers mois, puis un taux variable mensuellement indexé sur l’Euribor 1 mois + 2,95% (hors assurance, hors frais) capé +1% pendant 7 ans, révisable trimestriellement en fonction de l'Euribor 3 mois. Pour un prêt de 211 123 € sur une durée de 300 mois : vous remboursez 300 mensualités de 1 085 € (hors assurance facultative). Taux Effectif Global de 3,44% (TEG), soit un coût total du crédit de : 88 154,88 €. Le coût total du crédit et le TEG indiqués ont été calculés sur l’hypothèse d’un déblocage en une seule fois de la totalité du Crédit et de l’absence d’exercice par l’Emprunteur d’une option du crédit ou d’un remboursement par anticipation. Le TEG tient compte du montant prévisionnel des intérêts, des frais de dossier, d’une estimation des frais d’acte et des honoraires de l’intermédiaire du crédit nécessaires à l’octroi du Crédit. Il a été calculé en considération, d’une part du taux d’intérêt appliqué pour la première période indiquée et d’autre part, de celui qui serait applicable à l’issue de cette première période, pour la durée prévisionnelle restante, sur la base de l’Euribor 1 mois moyen connu à la date d’émission de l’Offre majorée de l’élément fixe. A titre d’information, l’élément variable basé sur l’Euribor 1 mois calculé à la date d’émission de l’Offre est de 0,0060%. L'emprunteur dispose d'un délai de réflexion de 14 jours pour accepter son crédit.

Opération financée par : GE Money Bank.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.