Comment choisir une mutuelle en tant que infirmier ?

La mutuelle infirmière s’adresse aux 750 000 professionnels de la santé exerçant cette profession en France. Quelles sont les obligations légales ? Le statut joue-t-il un rôle dans le choix de la complémentaire santé ? Quel est le coût d’une bonne mutuelle infirmière, quelles garanties souscrire et comment est-on remboursé ? Voici l’essentiel à savoir.

Mutuelle infirmière : quelles différences selon le statut ?

Les solutions de mutuelle infirmière diffèrent suivant le statut adopté. Secteur privé, fonction publique, profession libérale, détaillons les différences.

La mutuelle infirmière dans le secteur privé

quelle mutuelle choisir en tant que infirmière

Depuis 2016, la loi ANI impose à toutes les entreprises privées comprenant des salariés de leur proposer une complémentaire santé. Cette mutuelle est payée conjointement par l’employeur et les salariés, le premier ayant obligation de financer a minima la moitié de la cotisation.

De fait, un infirmier exerçant dans une entreprise privée se voit proposer un contrat de mutuelle entreprise. C’est l’employeur qui détermine l’organisme de complémentaire santé et le niveau de sa prise en charge.

La souscription est obligatoire, seuls quelques cas de figure permettant de décliner ce contrat collectif. C’est le cas si le salarié est déjà bénéficiaire : La mutuelle infirmière dans le secteur privé.

Depuis 2016, la loi ANI impose à toutes les entreprises privées comprenant des salariés de leur proposer une complémentaire santé. Cette mutuelle est payée conjointement par l’employeur et les salariés, le premier ayant obligation de financer a minima la moitié de la cotisation.

De fait, un infirmier exerçant dans une entreprise privée se voit proposer un contrat collectif de mutuelle. C’est l’employeur qui détermine l’organisme de complémentaire santé et le niveau de sa prise en charge.

La souscription est obligatoire, seuls quelques cas de figure permettant de décliner ce contrat collectif. C’est le cas si le salarié est déjà bénéficiaire :

  • d’une Couverture Maladie Universelle Complémentaire ;
  • d’une complémentaire santé par l’entremise de son conjoint, voire d’un autre emploi.

Donc, en dehors de ces cas particuliers, tout infirmière ou infirmier travaillant dans un établissement privé, que ce soit un hôpital, une clinique, un cabinet indépendant ou un laboratoire, est tenu légalement de souscrire à la mutuelle collective de l’entreprise, sans pouvoir choisir sa mutuelle.

La prise en charge par l’employeur de tout ou partie des cotisations est le côté positif de cette obligation. De plus, si les garanties comprises dans le panier de soins lui semblent trop justes, il est tout à fait possible à l’assuré de souscrire des options supplémentaires. Bien entendu, il devra alors en supporter entièrement les coûts.

La mutuelle des infirmiers de la fonction publique

La loi ANI évoquée précédemment ne s’applique nullement à l'infirmière diplômée d'État (IDE), qui travaille dans la fonction publique hospitalière, d'État ou territoriale.

Qu’elle exerce dans un hôpital public, pour l'Éducation nationale, au Service de santé des armées, pour une commune ou un centre communal d'action sociale (CCAS), peu importe. La mutuelle infirmière n’est pas obligatoire dans la fonction publique.

L’établissement public peut tout à fait lui proposer une mutuelle, plusieurs organismes de complémentaire santé bénéficiant d’un conventionnement. Mais l’agent public est libre de refuser cette offre. Il peut se passer de mutuelle, ou, c’est plus conseillé, rechercher individuellement un contrat de mutuelle présentant les garanties adaptées à sa personne et à ses ayants droit.

Bon à savoir : quels remboursements par une mutuelle infirmière ?

Si vous bénéficiez d’une mutuelle, les remboursements ne dépendent pas de votre statut ou de l’établissement où vous exercez. Ils dépendent des garanties composant le contrat souscrit. Plus celui-ci comprend de garanties protectrices, plus les remboursements effectués par votre mutuelle infirmière seront importants.

Quelle mutuelle infirmière pour les professions libérales ?

Si l’infirmier exerce en tant que libéral, il bénéficie d’un régime spécial en tant que travailleur non-salarié. Fort de son indépendance, il n’a pas d’obligation de souscrire une mutuelle infirmière pour professionnel libéral. Le choix de souscrire une complémentaire santé est totalement libre et facultatif. Cela est cependant fortement conseillé pour percevoir des remboursements complémentaires à ceux de l’Assurance maladie obligatoire.

Qu’est-ce que la loi Madelin ?

La loi Madelin donne la possibilité à l’infirmière libérale de déduire du montant de son bénéfice les cotisations versées à sa mutuelle. Cet avantage fiscal permet donc aux indépendants de bénéficier d’une aide bienvenue pour souscrire une mutuelle avec des garanties intéressantes.

Je trouve la meilleure assurance santé

Comment choisir votre mutuelle infirmière ?

Il est judicieux de se servir d’un outil simple, gratuit et fort utile : le comparateur de mutuelle santé. C’est un excellent moyen de dénicher la formule de mutuelle offrant le meilleur rapport qualité/prix.

Quelles sont les garanties indispensables ?

Certaines garanties doivent faire partie de vos critères de sélection de base pour votre mutuelle infirmière. Vous devez privilégier de très bons remboursements sur les actes médicaux :

  • de consultations (médecins, labos) ;
  • dentaires ;
  • optiques ;
  • et sur les hospitalisations.

Bien sûr, chacun fait selon son budget. Il est essentiel d’adapter les garanties à ses besoins de tous les jours et d’anticiper autant que faire se peut les soins ou consultations que vous envisagez d’effectuer dans l’année. Ainsi, si vous prévoyez de consulter des médecins pratiquant le dépassement d’honoraires, ce critère doit être pris en compte dans votre recherche de mutuelle. S’il n’est pas possible de prévoir les accidents de la vie, il est par contre facile de cerner ses dépenses de santé habituelles (lunettes, dentition, pathologies chroniques…).

Quel est le coût d’une mutuelle pour infirmier ?

Les cotisations de ce type de mutuelle sont fonction :

  • du nombre et du niveau des garanties inscrites au contrat ;
  • de la prise en charge par l’employeur, le cas échéant ;
  • du nombre d’ayants droit.

Quelles sont les garanties conseillées ?

Que vous soyez agent territorial, infirmier hospitalier ou infirmier libéral, vous êtes exposé à des risques différents, qu’il s’agit de lister clairement. Rester longtemps en station debout, beaucoup circuler en voiture, soulever ou porter régulièrement des patients, votre fonction détermine vos activités, et par conséquent les garanties sur lesquelles il est important de se pencher.

Par exemple, en raison du côté physique de nombre d’emplois d’infirmier, le dos peut être très, voire trop sollicité. Dans ce cas, il est très intéressant de souscrire une bonne couverture pour des soins de médecines douces.

Un infirmier souvent énormément sollicité sur le plan émotionnel aura, quant à lui, avantage à prévoir une garantie remboursant des séances de psychologie ou d’acupuncture.

Pour déterminer les garanties supplémentaires qu’il serait judicieux d’adjoindre à votre contrat de complémentaire santé infirmière, parlez-en aux collègues plus anciens, ils sauront vous conseiller.

Quoi qu’il en soit, afin de souscrire la mutuelle la plus adaptée à votre situation professionnelle, vos risques et votre capacité financière, il est bon de prendre votre temps et de comparer de multiples devis d’organismes assureurs. Vous pouvez soit les appeler les uns après les autres, ou, plus simplement, utiliser un comparateur de mutuelle en ligne gratuit et sans engagement.


top

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.