Les jeunes Belges de plus en plus exposés au surendettement

Jeunes belges surendettement

D’après une étude menée en Belgique par la néobanque N26, plus de 40 % des jeunes de moins de 34 ans dépassent régulièrement leur budget. Pourtant, 25 % d’entre eux reconnaissent regretter fréquemment des achats pour lesquels ils ont engagé des dépenses excessives. En outre, beaucoup ont un ou plusieurs prêts conso à rembourser.

Hausse du nombre de jeunes emprunteurs défaillants

Caroline Jeanmart, directrice adjointe de l’observatoire du crédit et de l’endettement belge, décrit les surendettés de moins de 34 ans comme des personnes en couple pour la plupart, ayant des enfants. Or, dans cette catégorie de population, les taux de pauvreté et de chômage sont particulièrement élevés. Ces jeunes sans-emploi ou aux revenus faibles sont par conséquent en proie à des difficultés financières importantes.

Ce qui n’empêche pas les achats compulsifs, notamment du fait de l’essor du e-commerce. De plus, certains n’ont aucune notion de gestion budgétaire. D’ailleurs, au sein des services de médiation de dette, les conseillers traitent souvent les dossiers des enfants quelque temps après ceux des parents.

Important La Banque Nationale indique ainsi qu’un détenteur de prêt sur 10 dans la tranche des 18-25 ans ne parvient plus à honorer ses mensualités.

Mais les plus gros emprunteurs appartiennent à la tranche des 25-34 ans, qui recourent presque aussi souvent au crédit à la consommation que les 35-44 ans.

Les pistes pour s’en sortir en cas d’accumulation de dettes

Important Pour les jeunes, la situation est tellement précaire que le moindre incident de la vie peut entraîner un surendettement.

En cas d’accident ou de maladie causant une invalidité ou une incapacité de travail, ou encore en cas de perte d’emploi, ils ne peuvent plus payer leurs factures, même les charges courantes.

Important Pour beaucoup, le réflexe pour s’en sortir consiste à contracter un autre emprunt, qui ne fait qu’augmenter la dette, créant un cercle vicieux.

Il existe heureusement une solution pour remettre les choses à plat : la médiation de dettes. Malgré une perception négative par certaines personnes, la procédure permet de prendre un nouveau départ et d’apprendre à ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Ceux qui ne sont pas encore arrivés à une situation inextricable peuvent également envisager un rachat de crédit.

Pour mémoire, cette opération consiste à s’adresser à un établissement autre que celui ou ceux qui ont accordé les prêts en cours pour les transformer en un nouveau contrat à la durée allongée. Ce mécanisme permet d’alléger immédiatement le poids des échéances de remboursement dans le budget mensuel du ménage et lui donner ainsi le temps de souffler un peu.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.