La croissance économique menacée par la baisse du pouvoir d’achat des ménages

 Tableau de croissance économique avec pièces euros

De nombreux facteurs pèsent sur le pouvoir d’achat des Français depuis le début de l’année. La dernière note de conjoncture de l’Insee montre une révision à la baisse du taux de croissance prévu pour le premier trimestre de l’année : de 0,5 % en décembre 2017, il est réduit à 0,4 %. L’augmentation des taxes sur le carburant et le tabac risque d’aggraver la situation pour les ménages.

Baisse du pouvoir d’achat pour les ménages…

Après une croissance de 2 % en 2017 (un niveau jamais atteint depuis 2011), l’activité risque de ralentir en ce début de printemps sur fond de crise sociale. La progression des indicateurs de confiance s’est arrêtée dans l’industrie et le commerce de détail, et a même reculé sur les marchés des services ou du bâtiment, même s’ils restent supérieurs à leur moyenne de long terme.

Cette baisse des prévisions est attribuée à un pouvoir d’achat en repli des Français sous la pression de la fiscalité sur le tabac et les carburants, ainsi que d’une inflation plus importante. Malgré la communication des pouvoirs publics visant à rassurer la population, les réformes menées par l’exécutif semblent nuire à la consommation.

Par ailleurs, l’Insee anticipe une décélération sur les investissements, comme le montre la stabilisation du volume de transactions dans l’immobilier neuf. La diminution progressive de la taxe d’habitation en fin d’année pourrait toutefois apporter une amélioration.

Dans ce contexte, nombre de ménages cherchent des solutions pour gagner du pouvoir d’achat, ce qui explique la popularité du regroupement de crédit.

Pour rappel, cette opération consiste à rassembler ses dettes en cours dans un nouveau prêt unique au taux plus attractif et dont la durée de remboursement est allongée. Ainsi, le montant des mensualités s’allège, tandis que le reste à vivre augmente.

C’est un moyen d’éviter le surendettement pour certains, ou dégager des liquidités pour financer un autre projet pour d’autres.

… mais une conjoncture favorable pour les entreprises et l’emploi

En revanche, l’investissement des entreprises non financières devrait poursuivre sa progression. À 4,4 % en 2017 (contre 3,4 % en 2016), elle devrait se situer à 1,1 % et 1,2 % respectivement pour les deux premiers trimestres de 2018. La révision du CICE à 7 % (+1 %) contribue à ce dynamisme, avec des marges de 31,8 % à la fin du premier semestre.

257 000 emplois se sont ainsi créés en 2017 dans le secteur marchand, pour un total de 277 700 postes dans le privé. Les perspectives pour 2018 sont tout aussi bonnes avec un climat de l’emploi à 109 depuis décembre. Entre janvier et juin 2018, les statistiques montrent une accélération de l’emploi salarié marchand à 129 000.

Les 113 000 nouveaux emplois dans le tertiaire marchand contribueront aussi de manière significative à la croissance globale. 20 000 créations supplémentaires sont attendues sur le marché de l’intérim, qui se maintient sur sa tendance haussière.

Du côté de l’industrie, les experts tablent sur 6 000 créations nettes. Le secteur non marchand en revanche pourrait connaître une diminution de l’emploi salarié (-13 000) jusqu’au début de l’été du fait de l’amoindrissement des contrats aidés.

Sur la question du chômage, le taux de 8,9 % annoncé par le Bureau international du travail (BIT) pour 2017 devrait se maintenir au premier semestre 2018.

Les économistes de l’institut restent néanmoins prudents concernant ces chiffres, tributaires notamment de la politique monétaire aux États-Unis et de son impact sur les marchés.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits
Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.