L’Académie nationale de médecine recommande à nouveau le port du masque

femme portant un masque

Le virus revient en force. Le Covid-19 circule de nouveau en France, de façon très active. Face à cette évidence, l’Académie nationale de médecine incite de nouveau au port du masque. Il est surtout recommandé dans les espaces médicaux et les endroits fermés. En parallèle, une épidémie de grippe saisonnière et de bronchiolite infantile courent.

Le 2 novembre 2022, l’Académie nationale de médecine a publié un communiqué. Dans cette annonce, elle sensibilise la population française à réutiliser le masque. Le Covid-19 reprend du terrain. Elle met en avant le masque chirurgical pour les dispensaires, hôpitaux et pharmacies. Il en est de même pour les espaces clos et les transports en commun. Le masque FFP2 est, quant à lui, recommandé pour les personnes âgées et vulnérables dans les endroits renfermés. Ce type de masque est également conseillé aux femmes enceintes, même si elles sont vaccinées. En même temps, d’autres épidémies surgissent, notamment la bronchiolite et la grippe saisonnière.

Je trouve la meilleure assurance santé

Maintien des gestes barrières

Actuellement, 18 972 hospitalisations de personnes atteintes du Covid-19 sont comptabilisées. Pour la plupart, une mutuelle prend en charge une partie de leurs frais d’hospitalisation. Cependant, l’agence de santé publique met le public en garde. Malgré un calme apparent, le virus circule intensément. L’agence appelle les personnes de 60 ans et plus à effectuer le rappel de leur vaccin. Selon Santé publique France, l’application des gestes barrières s’avère essentielle pour les personnes vulnérables. Les personnes âgées ou sujettes à comorbidité sont comptées dans cette catégorie. Pour ces personnes, la contraction du virus entraînerait des conséquences plus compliquées. L’utilisation systématique du gel hydroalcoolique et le lavage des mains devraient être perpétués. Toutefois, le port du masque n’est pas obligatoire. À la fin du mois d’octobre, le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) lançait également un rappel.

ImportantIl invitait à la reprise du masque dans les espaces fermés et dans les transports publics.

Co-circulation épidémique

Entamée en septembre, la vague de Covid-19 actuelle connaît des chiffres décroissants. Le nombre de contaminations et d’hospitalisations s'amenuise selon les statistiques officielles. Les mises à jour font état de plus 42 000 contaminations actuelles. Les inquiétudes de l’Académie de médecine se justifient par le niveau assez élevé de cette huitième vague de Covid-19. Parallèlement, une épidémie de grippe saisonnière et de bronchiolite enfantine prennent de l’ampleur. Les enfants de moins de 2 ans sont les plus touchés par cette bronchiolite. Le cas de co-infection par la grippe et le Covid-19 est devenu fréquent dernièrement. Cette contamination simultanée a atteint un pic avant la pratique des gestes barrières, ou après la suppression des restrictions sanitaires. Les observations rapportent un risque de décès plus élevé dû à ces co-infections.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.