Les conditions de voyage à destination et en partance de l’étranger évoluent en France

femme dans un aéroport

Avec la progression rapide de la cinquième vague de Covid-19, entre autres, la France revoit ses règles de voyage. Elle préconise notamment à sa population d’éviter de rejoindre les destinations « rouge écarlate » et « rouges ». À noter que le variant Omicron du coronavirus a été détecté dans ces pays.

Depuis le 4 décembre 2021, les conditions de voyage à destination et depuis l’étranger ont changé en France. Depuis longtemps, tout passager rejoignant le pays doit produire un test antigénique ou PCR négatif. Désormais, la durée de validité de ce document s’établira à 48 heures maximum pour de nombreux États. Les seules exceptions à cette règle portent sur le Royaume-Uni et les régions « rouges écarlates ». Pour eux, les résultats négatifs des dépistages doivent dater de 24 heures auparavant tout au plus.

Les individus avec un schéma vaccinal complet dérogent à cette mesure. Ceux provenant d’un pays de l’Union européenne sont exemptés de l’obligation de fourniture de test.

Quel taux pour votre projet ?

Exigence d’un motif impérieux pour voyager vers un pays « rouge écarlate »

Cette exception s’applique également aux personnes au départ d’États tels que :

  • La Suisse ;
  • Le Vatican ;
  • Le Saint-Marin ;
  • La Norvège ;
  • La Principauté de Monaco ;
  • Le Liechtenstein ;
  • L’Islande ;
  • L’Andorre.

Pour ces publics, il est toutefois recommandé de souscrire une assurance voyage avant tout déplacement à l’international.

Pour les passagers en provenance des États « rouges écarlates », un autre dispositif doit être pris en considération. Dans l’éventualité d’un test positif, une quarantaine de 10 jours doit être respectée dès débarquement sur le sol français. L’isolement s’effectuera dans un lieu défini par le représentant étatique dans le département concerné. La mesure, qui sera vérifiée par les policiers ou gendarmes, sera édictée après analyse de la situation individuelle.

Concernant les déplacements en partance de l’Hexagone, un motif impérieux devient exigé pour rejoindre un État « rouge écarlate ». Ce critère sera demandé, avec ou sans justification d’immunisation contre le Covid-19. Selon les règles des pays que l’on souhaite atteindre, des dépistages peuvent être réclamés après ou avant le voyage. Il est également possible qu’un isolement soit ordonné.

Quel taux pour votre projet ?

L’Exécutif déconseille certaines destinations

S’agissant du listage des États, il connaît également quelques modifications. Déterminé à partir des indicateurs épidémiques locaux, il s’est vu intégrer la classification « rouge écarlate ». Les pays concernés se caractérisent par une circulation spécialement active du Covid-19. Ils peuvent également avoir été concernés par l’apparition d’un variant pouvant s’accompagner d’un risque élevé :

  • Soit d’échappement immunitaire ;
  • Soit de contagion.

Le gouvernement contre-indique vivement les voyages dans les pays « rouge écarlate » et « rouges ». Des listes qui comprennent :

  • L’Afghanistan ;
  • Le Pakistan ;
  • Le Zimbabwe ;
  • La Zambie ;
  • La Namibie ;
  • Le Mozambique ;
  • Le Malawi ;
  • Le Lesotho ;
  • L’île Maurice ;
  • L’Eswatini ;
  • Le Botswana ;
  • L’Afrique du Sud ;
  • La Russie ;
  • Le Brésil.

Le 3 décembre dernier, le secrétaire d’État au Tourisme a, en revanche, souligné à propos des voyages en général :

Nous pourrons partir dès lors que nous continuons à être tous responsables. Il faut redoubler de vigilance dans le respect des gestes barrière, dans le fait de faire le rappel lorsqu’on est éligible, tous les réflexes qu’on a acquis.

J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.