Les ventes de voitures électriques dans un contexte morose pour le marché du neuf

voitures electriques

Le marché français de l’automobile neuve ne parvient pas à se redresser. Au premier trimestre 2022, les ventes de nouvelles voitures sont tombées à des niveaux bas qui n’avaient plus été observés depuis le début des années 80. Dans ce climat morose, les modèles 100 % électriques font exception et affichent une croissance de 312 % sur deux ans.

Les immatriculations de voitures électriques explosent

Entre le 1er janvier et le 31 mars, moins de 370 000 véhicules neufs ont été mis en circulation à travers la France.

Important Tous types de motorisations confondues, le nombre d’immatriculations a donc régressé de 34 % par rapport aux trois premiers mois de 2019 alors que les ventes de voitures tout électriques ont littéralement explosé.

De 43 505 au premier trimestre 2019, elles ont grimpé à 10 552 au cours de la même période cette année, soit un bond de 312 %.

Le succès des modèles zéro émission est dû en grande partie à l’envolée des prix des carburants depuis quelques mois. Même si les véhicules 100 % électriques sont plus chers à l’achat, leur coût d’utilisation est moins élevé que celui des voitures thermiques. De plus, les acheteurs peuvent compter sur les aides en complément d’un éventuel crédit auto. Ainsi, d’après une enquête réalisée par Opinion Way pour Electra,

43 % des actuels propriétaires de voitures roulant à l’essence ou au gazole se disent prêts à basculer vers l’électrique.

Et il ne s’agit visiblement pas de paroles en l’air. En mars, alors que le prix du litre de carburant s’affichait à plus de 2 €, 19 835 voitures électriques ont été mises à la route, contre 21 074 véhicules diesel. En incluant les modèles hybrides, la part des véhicules dotés d’une batterie électrique sur le total des ventes sur le segment du neuf a atteint 40 %, dépassant de 1 point celui des voitures à essence.

Quel taux pour votre projet ?

Tesla est le principal bénéficiaire du succès des voitures électriques

Important La bonne santé de la filière électrique profite tout particulièrement à Tesla.

Au cours du premier trimestre, 20 % des voitures immatriculées sur ce segment ont été fabriqués par la firme américaine. Sa Model 3, vendue à 49 990 euros pour sa version de base, s’est classée numéro 3 au palmarès des best-sellers du secteur auprès des particuliers, les deux premières places étant occupées par la Dacia Sandero et la Renault Clio.

Le groupe Renault parvient d’ailleurs également à tirer son épingle du jeu, notamment grâce à la Dacia Spring, qui représente 11 % des immatriculations sur la période, et aux modèles E-Tech, qui accaparent 16 % du marché. Stellantis réalise des performances quasi identiques à son rival, performances portées principalement par la Fiat 500 électrique, dont la moitié des ventes sont comptabilisées en France.

En revanche, les Français semblent bouder les voitures électriques de Volkswagen, qui n’a même pas écoulé 1 000 unités en trois mois. Et le frein n’est pas uniquement financier, sachant que les ID3 et ID4 sont proposées à un tarif plus avantageux que les Tesla. Ces dernières sont aujourd’hui victimes de leur succès, car la livraison des commandes de Tesla passées maintenant n’est prévue qu’en février 2023.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.