Logement énergivore en copropriété : quelques pistes d’amélioration de sa performance énergétique

mère et fille

Les nouvelles réglementations mises en place pour améliorer la performance énergétique des bâtiments prévoient l’interdiction de la location des passoires thermiques à partir de 2023. Pour les propriétaires de logements énergivores en copropriété, il est donc temps de passer à l’action. Une amélioration du DPE s’impose si ces derniers veulent proposer leurs biens en location. À défaut de pouvoir réaliser une rénovation énergétique globale du logement, le propriétaire peut améliorer le DPE en entreprenant quelques travaux spécifiques. Pour ce faire, voici quelques pistes à privilégier.

Quel taux pour votre projet ?

Travaux d’isolation et de ventilation

Important L’isolation par l’intérieur permet de réduire notablement les pertes de chaleur.

  • Les travaux concernent non seulement les murs, mais aussi la toiture, les planchers, les fenêtres, les combles et les interruptions dans l’isolation.
  • Dans certains cas, il faut changer les menuiseries des ouvrants ou installer un double vitrage.
  • Les travaux de ventilation sont indissociables des travaux d’isolation. L’objectif est de limiter la condensation via le renouvellement de l’air dans chaque pièce. Il est donc préférable de mettre en place un système de ventilation double flux. Reconnu pour son efficacité, ce dispositif permet de garantir la qualité de l’air dans le logement.
  • En complément, il est également nécessaire de remplacer le système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire.

Important Outre les aides de l’État, le propriétaire peut financer ces travaux avec l’aide d’un crédit affecté.

En faisant une simulation de prêt travaux à l’aide de notre outil en ligne, il est facile de trouver les offres les plus avantageuses.

Quel taux pour votre projet ?

Réaliser un DPE projeté

En ce qui concerne les passoires thermiques (les biens de classe énergie G et F),

Il est conseillé de faire réaliser un DPE projeté.

  • Cette opération permet de dresser un état objectif de la consommation en énergie du logement après les travaux de rénovation.
  • Elle permet aussi d’identifier les postes de travaux à prioriser en vue d’atteindre l’objectif d’efficacité énergétique visé par le propriétaire.

À noter également qu’il est impératif de vérifier avec le syndic que les travaux à accomplir sont en accord avec ceux déjà envisagés par les copropriétaires.

D’ailleurs, la mise en œuvre du plan d’action est conditionnée par le vote majoritaire de ces derniers, en assemblée générale.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.