Les copropriétaires rechignent à se lancer dans la rénovation énergétique

travaux

Les économies d’énergie font partie des sujets souvent abordés en réunion de copropriété. Mais il faut dire qu’il n’est pas facile de convaincre les copropriétaires de se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

Selon certains témoignages, un grand nombre de syndics de copropriété ne veulent pas inclure la rénovation thermique dans la liste des travaux à réaliser, et ce, pour différentes raisons : difficulté de trouver un consensus entre les copropriétaires, complexité des opérations, blocages psychologiques et structurels, etc. En outre, les dispositifs d’aides mis en place par l’État en vue d’activer la rénovation énergétique des bâtiments sont encore largement méconnus des syndics.

Quel taux pour votre projet ?

Difficile de se retrouver parmi les différentes aides disponibles

La question du financement des travaux reste un des points de blocage essentiels de la rénovation thermique en copropriété. Il est en effet difficile de se retrouver parmi les différentes aides disponibles.

Sur la liste des dispositifs incitatifs qui s’adressent aux syndics figure en premier lieu MaPrimeRénov' Copropriétés.

Important Cette subvention permet de financer 25 % du montant des travaux visant à améliorer de manière significative la performance énergétique du bâtiment, soit un gain de 35 % au minimum (travaux d’isolation et de chauffage ou de ventilation).

Il est également possible de souscrire des prêts auprès des agences régionales de l’énergie et de bénéficier en même temps d'un accompagnement pour le pilotage global du projet. Par ailleurs,

Les copropriétés peuvent solliciter des aides auprès des collectivités locales ou recourir à l’éco-prêt à taux zéro, à la TVA à taux réduit, et à la prime CEE.

À noter que MaPrimeRénov est cumulable avec toutes ces aides et avec un prêt travaux classique.

Quel taux pour votre projet ?

L’audit énergétique, un argument pouvant convaincre les copropriétaires

Important La réalisation d’audit énergétique peut constituer un argument pour convaincre les copropriétaires de se lancer dans la rénovation énergétique de l’immeuble.

Cette opération permet de faire apparaître le gain généré par les économies d’énergie, et de ce fait, le retour sur investissement.

D’ailleurs, dans le contexte de l’inflation et de crise énergétique actuelle, tout le monde veut limiter la hausse de leurs factures d’énergie. Il ne faut pas non plus oublier l’interdiction de louer des passoires thermiques qui va entrer progressivement en vigueur à partir de 2023.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.