Léger rebond du crédit à la consommation en juillet

Rebond crédit consommation juillet

La crise du Covid-19 a impacté tous les secteurs économiques ou presque. S’agissant de la production de prêts, les huit semaines de confinement ont entraîné une chute de 21 % entre janvier et juin. Malgré la reprise de l’activité au troisième trimestre, le retard dans certains segments n’est pas rattrapé.

De multiples facteurs défavorables au crédit à la consommation

Crise et incertitudes concernant l’évolution de l’économie obligent, les Français ont reporté ou annulé de nombreux projets, préférant mettre leur argent de côté.

Selon les données de la Banque de France,

Les ménages ont épargné un total de 85,6 milliards d’euros entre mars et juillet.

Ces deux facteurs, en s’ajoutant aux huit semaines d’arrêt de l’activité, ont lourdement pensé sur le marché des crédits à la consommation. Et même si des millions de personnes ont subi une perte de revenus, pour Olivier Garnier, le directeur général des études de l’institution financière,

Le manque de confiance est le principal frein à la consommation.

Olivier Garnier

L’Association française des sociétés financières a annoncé en fin juin une «baisse cumulée de 21 % pour la première moitié de 2020 ».

En juillet, avec la reprise permise par la levée du confinement, ce taux s’est réduit à -17,2 %.

Chute des prêts affectés, à l’exception du financement auto

De fortes disparités sont néanmoins constatées concernant l’évolution des différentes familles de crédits à la consommation en juillet.

Le prêt à la consommation affecté à l’acquisition d’une voiture s’est redressé.

  • Sur un an, les ventes sur le segment du neuf ont crû de 20 %.
  • Le marché de la deuxième main fait encore mieux avec un taux de hausse annuelle de 28,3 %.

Des chiffres qui devraient remonter le moral des professionnels du secteur après des mois de repli.

ImportantD’ailleurs, l’embellie du mois de juillet n’a pas réussi à compenser le coup dur subi depuis le début de l’année.

S’agissant du financement de modèles neufs, une chute globale de 33,2 % des transactions est observée après sept mois. Dans le détail, tandis que le crédit auto plonge de 30,7 %, la location avec option d’achat (LOA) perd 11,8 %. Concernant l’occasion, le recul sur la période est plus modéré (-12,4 %), notamment grâce à la résistance de la LOA (+3 %), alors que le prêt classique affiche une baisse de 18,7 %.

Hors automobile, les autres crédits affectés sont restés orientés à la baisse avec -9,4 %. Cette catégorie inclut notamment les prêts travaux, ainsi que ceux réservés à l’achat de biens d’équipement et à l’amélioration du logement. En cumulé entre début janvier et fin juin, leur production a diminué de 8,5 %. Le mouvement est encore plus marqué pour les prêts personnels et le crédit renouvelable, à -23,4 % et -19,3 % respectivement sur les sept premiers mois de 2020.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.