La colocation est-elle l’unique solution pour se loger à Vannes ?

ville de vannes

Pour certains, la seule option pour se loger à Vannes est de passer par la colocation. D’ailleurs, le Covid-19 a accentué le contexte de précarité dans un marché immobilier déjà saturé. Si ce concept présente des avantages certains pour les propriétaires, les locataires ont également beaucoup à gagner. Ainsi, de nombreux jeunes n’hésitent plus à mentir pour décrocher un bail.

Dans la commune de Vannes, il est très difficile de trouver un logement décent. Le marché a atteint sa limite. Ce n’est plus une surprise pour personne, déclare Magali Gandon-Le Brun, de l’agence immobilière Déclic Immo. Par l’instabilité qu’elle a provoquée, la crise sanitaire n’arrange pas la réalité déjà marquée par une hausse des prix et une pénurie de logements… À noter que cette dernière touche particulièrement les étudiants.

Face à cela, on assiste à un développement du coliving pour réduire le loyer, mais aussi pour rompre avec la solitude. Selon la spécialiste, ce mode de vie pourrait également plaire aux propriétaires.

Un marché à exploiter

En effet, le concept s’avère bénéfique pour les deux parties. Possédant un bien mis en colocation, un propriétaire prétend que dans la ville, le turnover des clients demeure fluide malgré le contexte sanitaire. Les individus continuent de se déplacer pour des raisons professionnelles, explique-t-il. Ancien habitué du dispositif, l’homme d’une vingtaine d’années révèle :

La question ne se posait pas, je voulais créer une colocation pour d’autres.

Un propriétaire d’une colocation de trois individus depuis février 2020 affirme de son côté :

[…] C’est assez rentable comme système.

Il envisage même de s’impliquer davantage dans ce segment. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le renouvellement des occupants ne cesse pas avec la pandémie. Pendant le second confinement, en novembre dernier, son logement a trouvé preneur en quelques jours.

Magali Gandon-Le Brun souligne que les propriétaires ont tout intérêt à louer leurs maisons ou appartements en colocation. Une allégation basée sur les analyses de son agence. Selon la professionnelle :

[…] C’est une tendance qui va se développer, c’est certain !

Magali Gandon-Le Brun

En dehors des bailleurs, celle-ci profite également aux entreprises d’assurance habitation colocation.

Les propriétaires âgés hésitants

Tout en assurant que la colocation constitue une bonne idée, l’experte de Déclic Immo constate que beaucoup sont assez méfiants. Cela concerne principalement les propriétaires âgés, soit la majorité dans le secteur vannetais, précise-t-elle. À ce titre, ils craignent surtout les mésententes, les fêtes agitées, les nuisances sonores, etc. Des peurs ressenties par plusieurs possédants.

Dans le besoin urgent de trouver un logement, plusieurs demandeurs n’hésitent alors plus à tromper leur interlocuteur. Magali Gandon-Le Brun raconte qu’elle a connu deux jeunes qui se sont présentés en tant que couple. Ils ont finalement reconnu que c’était faux. La raison à cela :

[…] Ils avaient peur que leur dossier soit une énième fois refusé.

Magali Gandon-Le Brun

Même cas pour une jeune femme et ses colocataires qui n’ont pas voulu prendre un risque quelconque. Devant urgemment déménager en janvier dernier, elle confie :

[…] On a dit qu’on était en couple et qu’un ami passerait de temps en temps. Au final, on habite à trois.
top

Archives

Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.