Crédit conso : la Banque de France alerte les particuliers sur les appels de faux courtiers

Gueret - Banque de France

Alerte arnaque. La Banque de France appelle les consommateurs à la plus grande vigilance concernant les escroqueries au crédit à la consommation. Les arnaques dites « au faux courtier » sont en hausse et de moins en moins détectables. Désormais, le nom et le numéro de téléphone de la Banque de France sont utilisés.

Nouvelle mise en garde contre les arnaques dites aux « faux courtiers ». En octobre 2021 déjà, l’Association française des sociétés financières (ASF) et les associations de défense de consommateurs avaient tiré la sonnette d’alarme face à la recrudescence de ce type d’escroquerie entre 2018 et 2020. Sur cette période, 2 038 fraudes avaient été dénombrées par les membres de l’ASF, pour un montant proche de 43 millions d’euros.

Cette fois-ci, c’est la Banque de France qui avertit sur les nouvelles tactiques mises en place dans un communiqué publié le 23 septembre. Désormais, « les prétendus courtiers font intervenir un « faux » agent de la Banque de France pour rassurer la victime et mieux la tromper, explique le communiqué. Ce faux agent appelle la victime, en utilisant frauduleusement le numéro de téléphone de la Banque de France, pour lui confirmer qu’elle peut faire confiance à son complice, le faux courtier ». Or, comme le rappelle l'instance, aucun de ses agents n'intervient dans la souscription de crédits bancaires. Il s’agit donc d’une arnaque.

Quel taux pour votre projet ?

Qu’est-ce que l’arnaque au faux courtier ?

Apparue depuis plusieurs années, cette arnaque vise les consommateurs, titulaires d’un ou plusieurs crédits à la consommation. Ces derniers sont sollicités par un soi-disant "courtier spécialisé" qui leur fait la promesse de leur décrocher une offre de rachat à un taux très attractif.

Ces arnaqueurs usurpent l’identité de courtiers spécialisés connus du grand public. Leur but : obtenir les données personnelles de l’emprunteur, afin de souscrire un crédit conso auprès d’un autre établissement, en son nom.

Aujourd’hui, pour parvenir à ses fins et rassurer le consommateur, l'escroc utilise le numéro de téléphone de la Banque de France. En cas de moindre doute, contactez directement votre banque ou appelez vous-même la Banque de France au 3414 ou le 01 73 03 34 04.

Que faire en cas de doute ?

Vous pensez être victime d’une arnaque ? Dans son communiqué, la Banque de France rappelle quelques bonnes pratiques à suivre :

  • Surtout ne versez pas d’argent (ou n’en versez pas davantage) • Ne répondez plus aux sollicitations de l’escroc.
  • Recensez tous les échanges que vous avez eus avec l’escroc (mails, captures d’écran, « contrat », coordonnées…)
  • Si vous subissez un préjudice, allez déposer une plainte auprès de la Gendarmerie ou de la Police dans les meilleurs délais. Pour gagner du temps, vous pouvez enregistrer une pré plainte en ligne, avant de vous y rendre : www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr. Apportez tous les éléments que vous avez pu collecter.
  • Demandez au plus vite à votre banque de faire un rappel de(s) virement(s) envoyé(s). L’objectif est d’essayer de récupérer les fonds. Si elle ne parvient pas à récupérer les fonds engagés demandez-lui de mettre à votre disposition les informations qu'elle détient pouvant permettre de documenter un éventuel recours en justice de votre part en vue de récupérer les fonds.

J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.