Barclays publie des bénéfices en baisse pour le 1er semestre 2016

Bilan financier de barclays

Les bénéfices de la banque britannique Barclays ont chuté de près d’un tiers pendant la première moitié de l’année sous l’effet de lourdes pertes sur ses activités non stratégiques, et d’une dépréciation de sa branche française de détail. En ce qui concerne le récent référendum concernant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, Barclays, qui avait soutenu la campagne du « Remain », se dit en bonne position pour survivre à toutes les répercussions économiques.

Chiffres en baisse pour le premier semestre

Selon le communiqué de Barclays, ses bénéfices après impôts ont chuté de 31 % à 1,1 milliard de livres (1,45 milliard dollars ou 1,31 milliard d’euros) entre janvier et juin, contre 1,6 milliard de livres un an plus tôt. De leur côté, les bénéfices avant impôt ont baissé de 21 % à un peu plus de 2,0 milliards de livres au cours de la période.

Sur ses actifs secondaires, dont il envisage de se défaire, le groupe affiche une perte avant impôts de 1,904 milliards £. En revanche, les actifs principaux ont réalisé un bénéfice 3,967 milliards livres.

Par ailleurs, le groupe a subi une perte de valeur de 372 millions de livres sur ses activités de détail en France, ainsi que ses activités de gestion de patrimoine et d’investissements.

Enfin, Barclays a dû payer 400 millions de livres pour l’indemnisation des clients victimes de vente abusive d’assurance de prêt immobilier (PPI), le scandale qui a affaibli l’ensemble du secteur bancaire britannique.

Bonne résistance aux potentielles conséquences du Brexit

Le directeur général, Jes Staley, se réjouit d’un trimestre de progrès encourageants dans l’exécution de sa stratégie. Son cœur de métier, composé de Barclays UK et de Barclays Corporate & international, continuerait de prospérer.

En outre, la réduction des effectifs des actifs stratégiques, qui est la clé pour libérer la pleine capacité bénéficiaire des activités stratégiques, est en bonne voie. L’unité devrait donc fermer comme prévu en 2017.

Sur la question du Brexit, la banque se dit « ouverte » et réitère son engagement à soutenir ses clients et l’économie réelle à travers cette période d’incertitude. En effet, la diversification de son modèle économique, associée à une approche du risque conservatrice, offre à Barclays une bonne capacité de résistance aux potentielles conséquences économiques de cette décision.

Objectifs maintenus pour Barclays

Entre-temps, en avril, Barclays avait annoncé être en pourparlers pour la cession de son unité française à ANACAP Financial Partners, marquant sa sortie de la banque de détail en Europe continentale. Et en mars, elle avait évoqué des remous au sein de la banque déficitaire avec un projet de mettre fin ses opérations en Afrique, après avoir annoncé son départ de la Russie en janvier.

Les priorités de Barclays n’ont pas changé : la consolidation de ses activités de base ; la fermeture rapide des segments non stratégiques ; la vente de ses parts dans Barclays Africa jusqu’à ce que la déconsolidation soit possible ; la contraction maximale des coûts dans tous les secteurs ; la gestion des problèmes hérités du passé ; le renforcement régulier de ses capitaux propres.

Archives

Le meilleur taux pour votre assurance de prêt
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Plus de 50% d’économies
sur votre assurance de prêt
je compare les offres
Assurance de prêt
Notre comparateur sélectionne l'assurance crédit immobilier la plus adaptée à votre profil et au meilleur tarif
Étude
gratuite et sans
engagement
COMPAREZ LES DEVIS D'ASSURANCE DE PRÊT GRATUITEMENT
Je compare les tarifs ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.