Cancer des ovaires et assurance prêt immobilier

Un cancer des ovaires est considéré par les assureurs comme un risque aggravé de santé, qui influe sur leurs conditions de prise en charge. Entre majoration de la cotisation, exclusions de garanties ou refus, la recherche d’une bonne couverture peut s’avérer difficile. Grâce à la délégation d’assurance, il est possible de recourir à un contrat individuel afin de bénéficier d’un contrat adapté à son profil à un tarif accessible.

Cancer des ovaires et assurance prêt immobilier

J’assure mon prêt au meilleur prix

Comment souscrire une assurance de prêt immobilier avec un cancer des ovaires ?

Pour accorder un prêt immobilier, la banque exige la souscription d’une assurance emprunteur qui lui garantit de récupérer son dû dans le cas où l’emprunteuse est victime d’un accident ou d’une maladie qui l’empêche de s’acquitter de son dû.

Les conditions proposées par les assureurs sont définies en fonction de multiples paramètres, dont l’état de santé actuel et les antécédents médicaux de l’emprunteur. Cela signifie qu’une personne ayant des problèmes de santé comme un cancer des ovaires, dont le profil est considéré comme présentant un risque aggravé de santé, peut avoir du mal à trouver un assureur disposé à la couvrir pour toutes les garanties sans majoration excessive de la prime.

Toutefois, la maladie ne constitue pas forcément un obstacle insurmontable à l’acquisition d’un logement. L’assurance de l’organisme prêteur ne convient généralement pas, car ces polices collectives fonctionnent selon le principe de la mutualisation des risques et leur contenu est identique pour tous les adhérents.

Les profils « atypiques » ont heureusement la possibilité de recourir à la délégation d’assurance. Mis en place par la loi Lagarde en 2010, cette disposition autorise les emprunteurs à souscrire une assurance individuelle plus avantageuse auprès de la société de leur choix.

La loi leur impose cependant de dénicher une formule qui les offre un niveau de garanties équivalent ou supérieur à celui du contrat de groupe de la banque. Dès lors que cette exigence est satisfaite, cette dernière ne peut ni refuser l’assurance externe ni changer les termes de l’accord de prêt en défaveur du client.

ImportantIl est indispensable de comparer l’offre de plusieurs compagnies pour trouver la formule la mieux adaptée à son cas en tenant compte des risques de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail. En effet, les réponses des assureurs et modalités de prise en charge peuvent varier sensiblement en fonction de la politique de chaque établissement : accord avec ou sans exclusions de garanties et/ou surprimes, ou rejet de la demande.

Les comparateurs en ligne sont des outils efficaces pour se faire une première idée des options disponibles sur le marché. Toutefois, pour obtenir une offre sur mesure qui prend en compte les spécificités d’un cancer des ovaires, il est préférable de faire appel à un courtier. Ce professionnel fait le tour des compagnies pour négocier la couverture optimale pour chaque client.

Dans tous les cas, la future assurée doit remplir un questionnaire médical et mentionner son cancer et joindre tous les documents (échographie, IRM, prescriptions, compte-rendu histologique…) pouvant aider le médecin-conseil à mieux comprendre la situation et l’évolution de la maladie et les éventuelles atteintes aux tissus et organes voisins. Si besoin, le médecin-conseil peut réclamer des examens complémentaires (analyses sanguines, tomodensitométrie ou échographie transvaginale).

J’assure mon prêt au meilleur prix

Quelles sont les décisions des assureurs face au cancer des ovaires ?

réflexion dossier assurance emprunteur pour un cancer des ovaires

Une personne atteinte d’un cancer des ovaires de stade I (un seul ovaire malade sans dépassement de la capsule) doit observer une période probatoire de 5 ans au minimum après le diagnostic pour souscrire une assurance de prêt immobilier.

Après ce délai, la garantie décès est généralement assortie d’un risque aggravé de 200 %, mais les garanties complémentaires IT et PTIA sont refusées. Au-delà de 10 ans, la plupart des compagnies considèrent l’emprunteuse comme guérie et lui accordent une couverture au tarif standard pour les trois garanties.

Si la future assurée souffrait d’un cancer de stade II (affectant les deux ovaires), elle doit patienter entre 8 ans et 9 ans avant de soumettre son dossier accompagné de ses derniers bilans et du résultat des marqueurs (CA125). Le risque aggravé sur la garantie décès varie entre 200 et 300 %, mais les garanties IT et PTIA sont exclues du contrat.

 


J’emprunte
sur
15 ans
J’assure mon prêt au meilleur prix
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.