Cancer des amygdales et assurance emprunteur

En France, le cancer est la première cause de mortalité chez les moins de 65 ans. À ce titre, les assureurs le considèrent comme un facteur aggravant du risque de santé pour les souscripteurs d’un prêt immobilier. Les emprunteurs souffrant d’un cancer des amygdales risquent de se voir appliquer des exclusions de garanties ou une majoration de la cotisation d’assurance. Une couverture individuelle est la solution pour bénéficier d’une prise en charge adaptée des spécificités liées à la maladie.

Cancer des amygdales et assurance de prêt immobilier

J’assure mon prêt au meilleur prix

Qu’est-ce que le cancer des amygdales ?

Le cancer des amygdales fait partie des cancers de l’oropharynx (amygdale, base de langue et paroi postérieure), lesquels sont eux-mêmes catégorisés parmi les cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS).

Dépistée majoritairement chez les hommes (85 %) et la plupart du temps tardivement (après 50 ans), cette pathologie occupe la 4e place au classement des cancers les plus fréquents en France. Chaque année, 14 000 nouveaux cas sont recensés à travers le pays.

Leur incidence, ainsi que celle des cancers de la base de la langue, a nettement augmenté ces dernières années, notamment à cause des papillomavirus (HPV) dits oncogènes, qui se développent du fait de la prise de stupéfiants et d’alcool. 30 % des carcinomes de l’oropharynx décelés en France seraient dus à ces virus.

Les principaux facteurs favorisant l’apparition du cancer des amygdales sont le tabagisme, la consommation régulière d’alcool et/ou de cannabis, la mauvaise santé bucco-dentaire, ainsi que l’hérédité.

Un examen de la cavité buccale visant à détecter une lésion, et suivie par une biopsie, permettent d’établir le diagnostic.

Pour choisir le traitement le plus approprié entre la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, différents spécialistes se concertent. Ils tiennent compte de la nature, de la localisation et de l’avancée du cancer. Ils interrogent également le patient concernant son mode de vie.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Quels sont les symptômes et les causes du cancer des amygdales ?

Les signaux les plus courants d’un cancer des amygdales sont les suivants :

  • une dysphagie (une gêne ou un blocage lors de la déglutition),
  • une douleur d’un côté de la gorge comme en cas d’angine, mais sans fièvre et susceptible de se diffuser à l’oreille,
  • des difficultés respiratoires,
  • une adénopathie (gonflement des ganglions sous-maxillaires),
  • une perte de poids importante.

L’amygdale présente généralement des lésions et la tumeur est dure et peut saigner. Des métastases sont souvent observées sur les tissus voisins (voile du palais, langue, pharynx, ganglions…). Une endoscopie est pratiquée pour évaluer leur multiplication.

Peut-on obtenir une assurance de prêt immobilier avec un cancer des amygdales ?

La déclaration du cancer des amygdales dans le questionnaire de santé

Le processus de souscription d’une assurance de prêt immobilier commence nécessairement par le remplissage d’un questionnaire de santé. Pour le médecin-conseil de la compagnie, ce document est indispensable pour évaluer le risque médical et établir une proposition correspondant au profil de l’emprunteur. Lorsque ce dernier mentionne un cancer des amygdales, des examens complémentaires sont souvent réclamés.

Pour gagner du temps, il est conseillé de lui fournir directement toutes les pièces pouvant l’aider à se faire une idée précise de la situation :

examen du cancer des amygdales pour assurance de prêt immobilier

  • le premier bilan réalisé par l’ORL
  • le bilan clinique
  • le bilan d’extension (radiographie pulmonaire ou un scanner thoracique et cervical) indiquant la présence ou non de métastase ou d’adénopathie
  • le compte-rendu opératoire
  • les détails du traitement prescrit
  • le résultat histologique et classement classique T, N, M

La décision de l’assureur si l’emprunteur souffre d’un cancer des amygdales

Tout futur assuré souffrant d’un cancer des amygdales doit patienter au moins 5 ans après le diagnostic pour soumettre une demande d’assurance de prêt immobilier. À l’issue de cette période d’attente, le médecin-conseil de l’assureur se base sur différents critères pour étudier le dossier et émettre des recommandations.

  • En l’absence d’atteinte métastatique, il accorde généralement la garantie décès avec un risque aggravé d’environ 200 %, mais les garanties IT et PTIA sont refusées.
  • S’il constate une extension ganglionnaire métastatique, la demande est ajournée au moins jusqu’à la dixième année suivant le dépistage de la maladie. Après ce délai, un compte-rendu de surveillance doit être présenté pour attester de la bonne santé de la personne. Celle-ci peut alors bénéficier de la garantie décès assortie d’un risque aggravé de l’ordre de 200 %, mais les garanties IT et PTIA lui restent inaccessibles.
  • Si le patient est guéri, le cancérologue doit lui remettre un certificat de guérison afin de lui éviter des surveillances supplémentaires.

L’assureur est alors susceptible de lui proposer une prise en charge plus étendue.

La solution pour trouver une bonne assurance avec un cancer des amygdales

L’état de santé et les éventuels antécédents médicaux constituent un facteur déterminant dans l’acceptation d’une demande d’assurance emprunteur. L’obtention d’une telle protection en étant atteint d’un cancer des amygdales peut s’avérer plus complexe.

En effet, cette maladie grave augmente le niveau de risque associé au profil du demandeur. Pour éviter une prise en charge trop coûteuse qui le pénaliserait, l’organisme applique une prime plus importante ou exclut du contrat les sinistres dont il juge la probabilité de survenue trop élevée du fait de la pathologie du client.

En matière de couverture des risques aggravés, les assureurs ont des politiques très variés. Certains sont plus enclins que d’autres à assurer les personnes atteintes d’un cancer ou en rémission. De plus, les modalités et les grilles de tarification peuvent présenter de fortes disparités.

ImportantFaire jouer la concurrence est la clé pour décrocher une assurance satisfaisant aux exigences de la banque. La délégation d’assurance a justement été instaurée par la loi Lagarde en 2010 dans le but de permettre aux emprunteurs de choisir librement sa couverture. Pour les personnes malades, s’adresser à un assureur externe est l’idéal, car les contrats collectifs des bancassureurs sont très peu flexibles et rarement compétitifs.

La raison est que dans la mesure où ils reposent sur le principe de la mutualisation des risques, tous les adhérents se voient octroyer une prise en charge standardisée, tant en termes de garanties que de tarifs, sans possibilité de personnalisation. Or, de nombreux emprunteurs ont des besoins spécifiques à cause de leur métier, de leur santé, de leurs activités sportives, etc.

Pour exercer son droit à la délégation d’assurance, le futur assuré doit trouver une assurance « externe » dont le niveau de garanties doit au moins égaler celui du contrat proposé par le prêteur. C’est le seul motif de refus possible pour ce dernier, qui par ailleurs ne peut plus augmenter le taux d’intérêt de l’accord de prêt afin de compenser le manque à gagner induit par la décision du client de s’assurer ailleurs. Bon nombre d’emprunteurs se font accompagner par un courtier.

Il est préférable de se tourner vers un professionnel spécialisé dans l’assurance des profils à risque. Il oriente directement ses recherches vers les assureurs offrant des contrats dédiés aux emprunteurs souffrant de maladies graves, ce qui permet un gain de temps précieux et potentiellement des économies substantielles sur la prime.


J’emprunte
sur
15 ans
J’assure mon prêt au meilleur prix
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.