Menu Crédit immobilier

La Banque de France suggère de rendre l’apport personnel obligatoire pour les crédits immobiliers

 Monnaie pour l'apport d'investissement immo

Dans son dernier bulletin de janvier et février 2018, la Banque de France émet l’idée qu’un apport personnel obligatoire pour contracter un crédit immobilier est une solution pertinente pour diminuer le nombre de prêts à risques et éviter la survenue d’une crise majeure dans le secteur immobilier qui aurait des conséquences sur toute l’économie. Cette mesure macroprudentielle est déjà en vigueur dans certains pays et a prouvé son efficacité.

Une augmentation des risques

Dans le contexte économique actuel, les risques liés aux emprunts immobiliers sont en augmentation.

Important Ceci est dû dans un premier temps à la hausse des prix dans ce secteur.

L’étude de la Banque de France nous montre qu’entre 2003 et 2015, ils ont augmenté en moyenne de 41 % alors que les revenus moyens disponibles par ménage n’ont progressé que de 2 % sur la même période.

La deuxième cause est un endettement excessif provoqué par :

  • des taux d’intérêt assez bas ;
  • une politique d’incitation fiscale volontaire pour l’achat de biens immobiliers ;
  • un assouplissement des conditions d’obtention d’un crédit.

Ainsi, de nombreux ménages ont profité de ce contexte très favorable pour souscrire des prêts trop élevés par rapport à leur capacité à rembourser.

Les trois outils pour limiter les risques

Les autorités économiques disposent de trois leviers complémentaires pour contrôler les risques d’apparition d’une crise immobilière.

1) Le premier est le ratio du service de la dette, qui représente la part des mensualités à payer par rapport aux revenus disponibles.

Actuellement, toutes les banques et les organismes prêteurs appliquent un taux maximal de 33 %.

2) Un autre indicateur important est le ratio prêt-revenu qui est la limite du montant emprunté fixée en nombre d’années de revenus. C’est un outil très utile pour les situations de crédit à taux variables.

3) Le troisième levier est le ratio prêt-valeur qui représente la part de l’apport personnel par rapport au montant du crédit.

Le plafonnement de ces ratios est déjà en application dans de nombreux pays comme Hong Kong, Singapour, la Nouvelle-Zélande, la Finlande ou l’Irlande et a prouvé son efficacité pour réduire les émissions de prêts risqués.

Bon à savoir : Pour éviter de vous retrouver dans une situation financière délicate, il est important de bien analyser votre capacité de remboursement avant de souscrire un crédit immobilier. Pour ce faire, nous mettons à votre disposition des outils de simulation de prêt immobilier afin de calculer le montant maximal que vous pouvez emprunter ou encore pour connaître la mensualité optimale selon vos revenus.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top