Menu Assurance de prêt

Taux d’assurance de prêt immobilier

Le Taux Annuel Effectif d'Assurance (TAEA)

Dans le cadre d’un crédit immobilier, le taux d’assurance de prêt immobilier se matérialise par le TAEA (Taux Annuel Effectif d’Assurance).

Pour le fixer, les établissements d’assurance et les banques tiennent compte de plus en plus de l’âge de l’assuré, de sa situation professionnelle et de la durée du prêt.

Ce taux joue un rôle essentiel sur le coût total d’un crédit immobilier, l’assurance emprunteur pouvant représenter plus de 30% du coût du crédit.

Taux assurance pret immobilier

Recourir aux services de Meilleurtaux pour espérer revoir le taux d’assurance à la baisse apparait indispensable si vous souhaitez bénéficier des meilleures conditions possibles.

Quel sont les taux d’assurance de prêt immobilier en 2016 ?

Tendance Les taux d’assurance de prêt immobilier en 2016 ont un peu diminué côté coutiers distributeurs, délégation d’assurance, avec l’arrivée de nouveaux contrats plus concurrentiels en perspective de liberté de choix plus grande des emprunteurs.

Pour les banques, la tarification demeurent stable à cause de l’attentisme des établissements bancaires vis-à-vis des suites de la loi Hamon.

Sur un contrat individuel proposé par un courtier, un jeune de moins de 30 ans peut bénéficier d’un taux inférieur à 0,10 % sur le capital restant dû. Au contraire le taux tourne autour de 0,25 % pour un couple de 40 ans souscrivant des garanties décès-invalidité dans une banque.

Par ailleurs, le TAEA associé à un crédit immobilier à 2,5 % sur 20 ans permet de voir plus clair sur les taux 2016. Bien entendu, sa valeur varie selon la banque et l’âge de l’emprunteur.

Sur un contrat groupe d’une banque, la Banque Postale offre par exemple à un client de 32 ans faisant un achat résidentiel, un taux de 0,42 % sur le capital initial. Au Crédit Agricole, un couple de 40 ans se voit quant à lui proposer 0,60 % pour un achat locatif.

Emprunteur de moins de 40 ansToujours en référence à ce même crédit immobilier, les moins de 40 ans sont les mieux lotis auprès de la Caisse d’Épargne. Ils peuvent effectivement bénéficier d’un taux d’assurance avantageux de 0,36 %, un tarif « public » découlant d’une concession commerciale maximale mais avec des garanties moindres.

La Caisse d’Épargne reste d’ailleurs la plus avantageuse dans les autres tranches d’âges : les 41 à 45 ans bénéficient de 0,47 %, contre 0,52 % pour les 46 à 50 ans, 0,59 % pour les 51 à 55 ans, 0,64 % pour les 56 à 60 ans et 0,71 % pour les 61 à 65 ans.

Enfin, le TAEA moyen pour cette année 2016 est de 0,43 % pour les moins de 30 ans, 0,46 % pour les 41 à 45 ans, 0,62 % pour les 36 à 40 ans, 0,65 % pour les 41 à 45 ans, 0,76 % pour les 46 à 50 ans, 0,82 % pour les 51 à 55 ans, 0,98 % pour les 56 à 60 ans et 1,23 % pour les 61 à 65 ans.

Les principaux taux d’assurance de prêt immobilier par banque

Non fumeur

 Offre AOffre BOffre COffre DOffre EOffre FOffre G
Moins de 30 ans 0,15% 0,090% 0,10% 0,098% 0,08% 0,11% 0,10%
31-35 ans 0,22% 0,100% 0,11% 0,098% 0,10% 0,13% 0,13%
36-40 ans 0,38% 0,150% 0,17% 0,195% 0,14% 0,17% 0,19%
41-45 ans 0,38% 0,220% 0% 0,195% 0,20% 0,22% 0,27%
46-50 ans 0,62% 0,340% 0,25% 0,318% 0,30% 0,29% 0,37%
51-55 ans 0,62% 0,590% 0,83% 0,485% 0,45% 0,38% 0,52%
56-60 ans 0,84% 0,830% 0,83% 0,851% 0,62% 0,50% 0,75%
61-65 ans 0,84% 1,060% 1,60% 1,669% 0,75% 0,70% 0,94%

Fumeur

 Offre AOffre BOffre COffre DOffre EOffre FOffre GOffre H
Moins de 30 ans 0,15% 0,120% 0,14% 0,098%  0,14%  0,11% 0,23%  0,15%
31-35 ans 0,22%  0,140%  0,15%  0,098%  0,17%  0,15%  0,30%  0,21% 
36-40 ans  0,38%  0,200%  0,24%  0,195%  0,20%  0,20%  0,40%  0,30% 
41-45 ans  0,38%  0,320%  0%  0%  0,27%  0,30%  0,54%  0,42% 
46-50 ans  0,62%  0,500%  0,36%  0,318%  0,39%  0,45%  0,74%  0,58% 
51-55 ans  0,62%  0,910%  1,12%  0,485%  0,61%  0,67%  1,02%  0,82% 
56-60 ans  0,84%  1,340%  1,12%  1%  0,92%  0,95%  1,48%  1,18% 
61-65 ans  0,84%  1,840%  2,06%  1,669%    1,27%  2,28%  1,49% 

Comment sont calculés les taux d’assurance emprunteur ?

L’âge et l’état de santé du demandeur pèsent dans le calcul taux d’assurance emprunteur.

À mesure des âges, chaque profil est associé à un niveau de risque accru. Les cotisations augmentent ainsi durant les 12 premiers mois de remboursement.

Cependant, elles diminuent significativement au cours des années restantes, suivant la diminution du capital restant dû.

Calcul taux assurance pret immobilier

Le calcul varie aussi en fonction du type de contrat (assurance de groupe ou assurance individuelle).

Contrats groupes généralement proposé dans les banques

Basés sur le principe de la mutualisation des risques, les taux des assurances de groupe sont fixes : 0,3 %/an pour le financement des investissements locatifs. Pour les moins de 35 ans souhaitant financer l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire, il est de 0,276 %/an, contre 0,42 %/an pour les 35 ans et plus.

La cotisation est invariable jusqu’à la fin de l’échéance. Elle est calculée à partir du montant total du crédit. Enfin, il faut souligner que certains contrats d’assurance individuelle présentent aussi le même mode de calcul.

Contrats individuels ou délégation d’assurance

Chaque compagnie d’assurance élabore effectivement ses propres barèmes. Les critères d’évaluation varient également d’un établissement à un autre. Parmi les plus courants figurent l’âge, les antécédents médicaux, les risques associés au métier ou à l’activité sportive, ainsi que l’hygiène de vie de l’emprunteur (fumeur ou non).

Les meilleurs taux d’assurance sont ainsi attribués aux emprunteurs non-fumeurs, en bonne santé et pratiquant une activité sportive peu risquée.

Enfin, quel que soit le profil, le taux d’assurance peut varier du simple au double, selon l’établissement d’assurance ou de la banque en fonction des profils.

Il existe également sur le marché des contrats dédiées à certaines catégories professionnelles comme les fonctionnaires, les professions médicales avec des taux d’assurance mutualisés.

Quel est le rôle du taux sur le coût de votre assurance ?

Rôle du taux sur l’assuranceDepuis octobre 2014, le TAEA (Taux annuel effectif d’assurance) entre obligatoirement dans le calcul du coût de l’assurance. Dans le cas d’un crédit immobilier, le calcul implique aussi les frais bancaires, ce qui permet de déterminer le TAEG (Taux annuel effectif global) du crédit. Le TAEA permet notamment de comparer divers contrats d’assurance (basés sur le montant du prêt ou le capital restant dû).

Un exemple permet de voir plus clair dans l’impact du taux sur le coût de l’assurance. Soit un crédit immobilier de 200 000 euros avec 3,5 % sur 20 ans. Le taux d’assurance crédit est fixé à 0,4 %. Si le taux s’applique sur le montant du prêt, l’assurance s’estime à 16 000 euros pendant toute la durée du prêt (200 000 euros x 0,4 % x 20 ans = 16 000 euros).

À noter que pour un calcul basé sur le capital initial, le taux moyen d’assurance permet d’estimer plus facilement le coût de l’assurance, puisqu’il suffit de l’additionner au taux d’intérêt.

Le calcul impliquant la mensualité permet aussi de mesurer le coût d’une assurance en fonction du taux. Le montant de la mensualité s’obtient en multipliant le montant total du prêt avec le taux d’assurance et avec la quotité (pourcentage du prêt assuré). Le résultat est à diviser par 12.

Par exemple, un emprunteur de 30 ans qui souscrit un crédit immobilier de 100 000 euros sur 20 ans. Assuré à 100%, il verse alors une mensualité de 8,33 euros (100 000 x 0,10 % x 100%/12). Ce mode de calcul correspond à une cotisation fixe pendant toute l’échéance.

Dans le cas d’une cotisation variable (assurance individuelle), on parle plutôt de taux d’assurance moyen. En effet, il est révisé chaque année en fonction de la durée restante du remboursement ainsi que de l’âge de l’emprunteur. Le taux d’assurance crédit moyen est ainsi à prendre en compte lors d’une comparaison de contrats d’assurance.

Financièrement parlant, le meilleur contrat d’assurance emprunteur présente le taux d’assurance le plus faible.

Important Comme spécifié ultérieurement, il est important de souligner que le coût de l’assurance peut s’ajouter au coût des intérêts du prêt immobilier et aux frais de dossiers bancaires pour déterminer le TEG. Sa valeur est fonction du taux assurance de crédit immobilier.

Un emprunteur averti table sur un faible TEG.

L’impact du taux d’assurance emprunteur sur le coût total d’un crédit immobilier

Importance du taux d’assurance dans le coût total de votre crédit immobilierLe taux d’assurance de prêt représente chaque année entre 0,09 % et 0,65 % du capital emprunté. Il s’estime aussi entre 1 % et 1,4 % des mensualités. Son impact sur le coût total d’un crédit immobilier est donc variable et tributaire du profil de risque de l’emprunteur et du type de contrats, groupe ou individuel.

Par ailleurs, la baisse des taux des crédits immobiliers accroit le poids de l’assurance de groupe dans le coût total de l’emprunt. Ce type de contrat représente effectivement jusqu’à 25 % du coût total d’un prêt (contre 14,5 % en juin 2012 et 11 % en novembre 2008, avec des taux de crédit respectifs de 4,30 % et 5,40 %), si l’on se réfère à l’exemple d’un crédit immobilier de 200 000 euros avec un taux de 2,7 % sur 20 ans.

Ces calculs sont basés sur un taux d’assurance groupe moyen affiché par les établissements bancaires, soit 0,36 %. Ainsi, pour relativiser l’impact sur le coût total d’un crédit immobilier, mieux vaut faire jouer la concurrence. Les taux d’assurance individuelle sont effectivement plus avantageux. Ils peuvent descendre jusqu’à 0,25 %, voire 0,10 %... à garanties égales...

Le mode d’application varie également en fonction du type d’assurance. En effet, la loi Lagarde de 2010 permet à l’emprunteur de choisir entre une assurance de groupe et une assurance individuelle.

Proposée par l’organisme prêteur, cette première option implique un calcul de taux d’assurance de prêt immobilier basé sur le montant du prêt. Le taux (défini par la banque) demeure ainsi invariable durant toute la durée du prêt.

Estimer le coût total du crédit passe ainsi par la détermination des mensualités moyennes. Celles-ci s’obtiennent par la multiplication du taux de l’assurance prêt par le montant emprunté. Le résultat ainsi obtenu sera divisé par 12.

La seconde option (assurance individuelle) induite par une délégation d’assurance se révèle plus avantageuse en termes de coût total d’un crédit immobilier. Le calcul du taux d’assurance étant généralement basé sur le capital restant dû. En référence à un tableau d’amortissement, le taux fait alors l’objet d’une révision au terme d’une période de 12 mois.

Un exemple permet de mieux illustrer ce principe : soit un montant total de crédit de 200 000 euros avec un taux fixe de 3,5 % sur 20 ans. Le coût de l’assurance individuelle est de 66,67 € le premier mois. Il passe à 66,48 euros le second mois, puisque le calcul est basé sur un montant de 199 400 euros (après l’acquittement de la première mensuelle de 600 euros).

Comment faire baisser le taux de son assurance ?

Pour faire baisser le taux de son assurance, le recours aux services d’un courtier, tel que Meilleurtaux, est conseillé. Ce professionnel saura vous proposer différents offres du marché auprès de diverses compagnies d’assurance.

En cas d’assurance de groupe, un courtier pourra également vous accompagner pour obtenir un « geste commercial », pour obtenir une baisse de taux d’assurance de prêt immobilier. Cet expert vous conseillera sur les principes de quotité, vous permettant de protéger le conjoint dans le cadre d’un prêt immobilier avec un co-emprunteur.

Négociation du taux d'assurance de prêt immobilier par Meilleurtaux

L’emprunteur se voit aussi offrir la possibilité de bénéficier de faire jouer la concurrence grâce aux législations en vigueur. Parmi celles-ci figure la loi Lagarde, synonyme de libre choix de contrat d’assurance emprunteur.

Important La banque ne peut plus imposer un contrat particulier à un emprunteur.

La loi Hamon penche aussi du côté des emprunteurs en leur permettant de changer de contrat d’assurance emprunteur à tout moment, au terme de la période d’engagement de 12 mois. L’emprunteur peut se tourner vers un autre contrat avec un meilleur taux d’assurance sous réserve d’avoir les mêmes garanties.

Diminuer le taux de son assurance amène aussi recourir à un comparatif de contrats d’assurance. Présent sur notre site, cet outil vous permettra de visualiser les taux proposés le marché, et ce, sans démarcher indépendamment chaque assureur. 

Lors d'une comparaison, 3 critères sont à prendre en considération.

1 Coût de l'assurance

Le premier est le coût de l’assurance crédit immobilier durant l’échéance.

2 Taux moyen d'assurance

Le second est le taux moyen d’assurance qu’il suffit d’additionner au taux d’intérêt pour se faire une idée précise du coût du crédit.

3 TAEA

Enfin, le TAEA constitue le dernier indicateur. Un nouveau taux (obligatoire depuis octobre 2014) qui permet de confronter divers contrats, quel que soit le mode de calcul (basé sur le capital initial ou sur le capital restant dû. À noter que les frais bancaires sont pris en compte dans le TAEA.

N’oubliez pas que le coût d’une assurance dépend aussi des couvertures proposées et qu’il convient de choisir le contrat le plus compétitif mais qui vous offre les garanties équivalentes à votre assurance prêt bancaire.

Assurance de prêt
Etude gratuite et sans engagement

Notre comparateur sélectionne l'assurance crédit immobilier la plus adaptée à votre profil et au meilleur tarif

Comparez les devis d'assurance de prêt gratuitement
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour au de page