Menu Assurance de prêt

Qu’est-ce que la quotité d’assurance ?

Quelle quotité d’assurance emprunteur privilégier ?

Lorsque vous signez un contrat d’assurance emprunteur, une quotité d’assurance doit être déterminée. La quotité d’assurance permet de répartir la couverture proposée par l’assureur entre les emprunteurs. Il ne faut pas négliger cette étape, qui doit être issue d’une réflexion complète, afin de vous apporter une protection maximale.

Comment soigner vos intérêts et choisir la quotité la plus adaptée pour vous ? Comment assurer une réelle sécurité financière pour vous et vos proches en cas de problème ? Nous essayons de vous éclairer en déterminant aujourd’hui quelle quotité d’assurance emprunteur privilégier selon votre situation.

Qu’est-ce que la quotité d’assurance ?

La quotité d’assurance et son intérêt

La quotité d’assurance correspond à la répartition de la couverture proposée par l’assureur entre les emprunteurs. Ainsi, si l’on prend l’exemple d’un prêt immobilier pour un montant de 300 000 €, accordé à un couple, alors chacun pourra décider de bénéficier d’une quotité de 50 %, ce qui couvrira chaque co-emprunteur à hauteur de 150 000 €.

En cas de disparition d’un des deux conjoints, sa part sera prise en charge par l’assurance, le conjoint survivant n’aura donc plus que sa propre part du crédit à régler. Il est possible de faire varier la quotité, à la hausse ou à la baisse, et même de créer un déséquilibre entre plusieurs emprunteurs (voir ci-après).

Pour les personnes qui empruntent seule, il n’est pas possible de moduler la quotité. Pour apporter une sécurité maximale à l’opération, les organismes bancaires exigeront en effet une quotité de 100 %, c’est-à-dire une assurance maximale pour l’emprunteur unique. Impossible donc de valider une assurance prêt immobilier avec une quotité de 50 % en empruntant seul.

Le calcul de la quotité d’assurance emprunteur

Comme nous venons de le voir, pour un emprunteur seul, la garantie à 100 % constitue une obligation incontournable. Par contre, pour un prêt avec deux personnes, il est possible de faire varier la quotité d’assurance. Se pose alors la question légitime du pourcentage à privilégier afin d’apporter une sécurité maximale à l’opération.

Créer un décalage

Vous avez tout à fait le droit de choisir une répartition volontairement déséquilibrée pour faire en sorte que les deux quotités additionnées atteignent au minimum 100 %. Vous pouvez ainsi choisir une répartition 30/70, 40/60 ou opter pour le plus conventionnel 50/50.

Pourquoi vouloir effectuer un décalage entre la couverture des deux emprunteurs ? Pour adapter l’assurance à votre situation personnelle, et couvrir l’un des deux emprunteurs qui présente un risque plus élevé de maladie ou de décès.

En fonction par exemple d’antécédents médicaux ou d’une exposition au risque du fait de l’activité, vous pouvez choisir de privilégier un emprunteur plutôt que l’autre pour lequel la prime d’assurance sera plus élevée.

L’équilibre parfait

Une répartition avec une quotité de 50/50 permet d’assurer chaque emprunteur avec le même degré. Un choix par défaut, que vous pouvez valider si aucun des emprunteurs ne présente un risque particulier.

La couverture maximale 100/100

L’addition des deux quotités doit représenter au minimum 100 %, mais peut allègrement dépasser ce plancher, et atteindre les 200 %. Oui, vous pouvez donc choisir une assurance à 100 % sur « chaque tête » !

Une solution qui permet de bénéficier d’une protection ultra complète. Cette couverture à 200 % permet un règlement intégral du coût du crédit en cas de décès d’un co-emprunteur. Le conjoint survivant n’aura rien à payer, et n’aura donc plus à honorer les échéances à venir.

Cette option est celle qui apporte la protection la plus forte, mais il s’agit bien entendu de l’option la plus coûteuse. Puisque le risque pris en charge par l’assurance est plus fort, la prime d’assurance est logiquement élevée.

Comment déterminer la quotité d’assurance emprunteur pour vous ?

Si vous cherchez le chiffre parfait qui vous apporte une répartition idéale entre co-emprunteurs, mauvaise nouvelle, il n’existe pas. En effet, la bonne quotité d’assurance varie d’un projet à un autre, mais aussi selon le profil des emprunteurs. Selon vos risques à couvrir, mais aussi les efforts que vous êtes prêts à consentir en cas de problème, c’est à vous de déterminer au mieux la quotité que vous souhaitez.

Détermination de la quotité sur un contrat d'assurance de pret

Pour trouver la bonne répartition, posez-vous quelques questions avant de valider le contrat d’assurance. Vous devez vous projeter dans les pires situations, afin de vous demander comment vous allez pouvoir faire face.

  • En cas de disparition d’un co-emprunteur, le conjoint survivant est-il capable de faire face au crédit avec ses propres moyens ?

  • En cas d’invalidité, quelles seront les montants perçus via l’assurance, et seront-ils suffisants pour la mensualité du crédit ?

  • Quels seront vos revenus dans 10, 15 ou encore 20 ans et plus ? Avez-vous pour projet de rester dans le monde salarié, de créer votre entreprise ou au contraire de réduire votre activité ?

ImportantN’oubliez jamais que la quotité s'applique à l'ensemble des garanties souscrites par l'emprunteur. Il ne faut donc pas se focaliser uniquement sur le cas du décès, mais bien penser aux risques liés à l’invalidité.

Avec toutes les réponses, et les projections que vous effectuez pour votre futur, vous allez pouvoir déterminer une quotité pour votre assurance emprunteur. Sachez que dans la plupart des cas, il est recommandé de choisir une protection maximale pour l’achat d’un bien immobilier qui constitue la résidence principale. Ainsi, une répartition avec 100 % sur chaque tête permet une vraie sécurité.

Pour l’achat d’une résidence secondaire, la répartition peut être encore une fois équilibrée, mais cette fois-ci avec 50 % sur chaque tête. En cas de coup dur, la revente de ce bien secondaire semble bien plus facile que la revente de la résidence principale.

Enfin, dans le cadre spécifique d’un investissement locatif, vous pouvez opter pour un montage déséquilibré, en veillant à toujours avoir une quotité de 100 % lorsque les deux pourcentages sont additionnés.

Vous pouvez prendre cette liberté car le risque qui pèse sur un investissement locatif est moindre, du fait logiquement de l’apport des loyers pour rembourser une partie ou la totalité du crédit chaque mois.

Assurance de prêt
Etude gratuite et sans engagement

Notre comparateur sélectionne l'assurance crédit immobilier la plus adaptée à votre profil et au meilleur tarif

Comparez les devis d'assurance de prêt gratuitement
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top