Left Menu

Rachats de crédits : regrouper vos crédits en une seule mensualité grâce au rachat de crédit

Jusqu’à -60%* sur vos mensualités
avec le rachat de crédits !

rachat credit

Etude gratuite
Votre rachat de crédit au meilleur taux
Réponse de principe en 48 heures

Renégociez votre crédit immobilier en cours
Publicite

Retraité : anticiper l'avenir

Vous remboursez plusieurs crédits et vous souhaitez anticiper la baisse(*) de vos revenus lors de votre passage à la retraite...
lire l’article

Comment faire ?

Prêt immobilier , crédit auto , prêts personnels, crédits renouvelables … Vous souhaitez n’avoir qu’un seul prêt pour simplifier la...
lire l’article

Rachat de crédits pour investir

Vous souhaitez retrouver votre capacité d'épargne et pouvoir investir dans de nouveaux projets : investissement locatif , travaux, retraite... un...
lire l’article
* La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.
  • 1

    VOTRE DEMANDE3 minutes suffisent pour votre demande de rachat de crédits

  • 2

    COMPAREZVous choisissez l’offre de regroupement adaptée à vos besoins

  • 3

    REGROUPEZ VOS PRÊTSVous libérez votre budget !

Déposez votre demande de rachat de crédit

Qu’est-ce que le rachat de crédits ?

Rachat créditLe rachat de crédits, qui permet une réduction des mensualités de tous ses crédits en cours, séduit un nombre croissant de Français. Avec le développement d’Internet, une demande de regroupement de crédits peut même se faire directement en ligne. Mais il est essentiel de comprendre les fondamentaux de cette opération, les pièges et les bonnes pratiques avant de s’engager avec un prestataire ou un autre.

Également désigné par « regroupement de crédits » par le public et les établissements de crédit, le rachat de crédits est une opération de plus en plus courante en France, notamment à cause du très faible niveau actuel des taux d’intérêt. Elle a d’ailleurs largement soutenu l’activité sur le secteur pendant plusieurs mois, pendant que la demande de nouveaux prêts peinait à reprendre.

Le principe de ce montage financier est relativement simple : les ménages endettés s’adressent à un établissement autre que celui qui leur a initialement accordé les fonds. Ce dernier solde l’ensemble de ces crédits auprès des différents créanciers, même s’ils sont de différentes natures, et les remplace par un nouveau contrat à un taux plus attractif.

Pour les bénéficiaires, les avantages sont multiples.

1Le premier est une réduction significative du montant de chaque mensualité par rapport à la somme des dettes regroupées, permettant un gain immédiat de pouvoir d’achat. Pour les emprunteurs menacés de surendettement, le rachat de prêts est une alternative efficace pour souffler un peu et disposer d’un peu de temps pour rééquilibrer leurs finances. Et pour ceux qui souhaitent concrétiser des projets, cette solution offre la possibilité de bénéficier d'une trésorerie plus étoffée.

2Par ailleurs, au lieu de traiter avec plusieurs créanciers, le bénéficiaire n’a plus qu’un seul et unique interlocuteur : l’établissement qui a racheté ses crédits. Et le nouveau contrat ainsi octroyé signifiant une mensualité unique, sa gestion financière personnelle est grandement facilitée, avec un contrôle rapide des relevés d’opérations bancaires.

3Enfin, le rachat crédit est ouvert à toutes les personnes ayant des emprunts en cours ; dans le cas d’un crédit immobilier, la solution est accessible aussi bien aux locataires qu’aux propriétaires de leur résidence principale, ainsi qu’aux personnes hébergées par un tiers ou logées par leur employeur.

Pour que ces réductions soient possibles, outre l’application d’un taux intéressant, la durée de remboursement est allongée. La contrepartie : le coût total du crédit va augmenter proportionnellement.

Conseils du courtier

Vous devez rembourser plusieurs emprunts, cependant vous avez envie d’optimiser votre budget mensuel, de gagner un peu de trésoreries, de trouver une solution pour faire face à un imprévu ou pour surmonter des difficultés financières passagères, ou encore, vous souhaitez anticiper le surendettement ?
Renseignez-vous et regroupez vos crédits, votre taux d’endettement baissera de manière conséquente. De plus, la mensualité unique vous simplifiera la gestion de vos finances… et vous pourrez envisager un futur plus serein.

  • 1

    VOTRE DEMANDE3 minutes suffisent pour votre demande de rachat de crédits

  • 2

    COMPAREZVous choisissez l’offre de regroupement adaptée à vos besoins

  • 3

    REGROUPEZ VOS PRÊTSVous libérez votre budget !

Déposez votre demande de rachat de crédit

Les types de rachat de crédits

Le rachat de crédits est possible pour pratiquement tous les types de crédtis à la consommation. Sont ainsi éligibles :

  • les crédits travaux,
  • les crédits auto,
  • les prêts personnels,
  • les crédits renouvelables,
  • les découverts bancaires,
  • les emprunts immobiliers sous toutes leurs formes (taux fixe ou variable, avec ou sans hypothèque).

Sont en revanche exclus toutes les dettes professionnelles, les emprunts FCC/FICP, de même que les retards de règlement de l’URSSAF ou de la TVA.

Le rachat de crédits consommation

rachat des crédits auto et immobilierCe type de regroupement de prêts concerne spécifiquement les crédits à la consommation, qui sont rassemblés et transformés en un seul et même contrat, sans exiger de l’emprunteur de fournir une garantie. Tous les consommateurs qui ont la possibilité de contracter des prêts à la consommation peuvent de la même façon se lancer dans un rachat crédit, sans restriction.

Le rachat de crédits consommation et immobilier

Cette forme de rachat de prêts consiste à regrouper d’anciens emprunts de nature différente. Ainsi, avec cette opération, l’établissement financier propose de réunir dans un emprunt unique plusieurs crédits à la consommation ainsi qu’un prêt immobilier.

Et le rachat de crédit immobilier alors ?

Dans cette catégorie, spécialité de Meilleurtaux.com, ce sont uniquement des emprunts immobiliers qui sont rachetés à des conditions plus avantageuses. Contrairement aux deux précédents types de restructurations, celui-ci n’est pas considéré comme un regroupement/rachat de plusieurs crédits, puisqu'il ne concerne que le « prêt à l’habitat ».

À noter : le rachat de crédit immobilier ne doit pas être confondu avec la renégociation de prêt immobilier ! En effet, le rachat de crédit immobilier consiste à négocier un taux préférentiel auprès d'un établissement concurrent que celui dans lequel le prêt a été accordé. Tandis que la renégociation de crédit immobilier porte sur une (re)négociation auprès de la banque prêteuse.

Comment fonctionne précisément le regroupement de crédits ?

Pour proposer un nouveau contrat qui vous permet de réduire le montant de votre mensualité, l’organisme financier commence par totaliser les sommes que vous devez encore au titre de vos dettes en cours, qu’il s’agisse d’un prêt immobilier, d’un crédit automobile, d’un prêt personnel ou un autre crédit à la consommation.

Il se penche ensuite sur vos dépenses courantes prévisibles et incompressibles. Ajoutées à vos remboursements, elles sont déduites de vos revenus afin de connaître votre reste à vivre, votre niveau d’endettement et votre capacité de remboursement.

Le principal critère d’acceptation d’un rachat d’emprunt est le taux d’endettement, lequel ne peut être supérieur à 33 %. Cet indicateur se calcule simplement suivant la formule suivante :

FormuleTaux d’endettement = Charges récurrentes / Revenus

Toutes les charges sont prises en compte, quelle que soit leur fréquence ; elles incluent les mensualités de remboursement des différents crédits, le loyer, les dépenses courantes, la pension alimentaire payée, etc. Quant aux revenus, ils se composent du salaire, des diverses aides de l’État, des éventuelles pensions reçues ou revenus fonciers, etc.

Après une analyse minutieuse de ces éléments, l’établissement appréhende la situation financière dans son ensemble, en comparant notamment le coût de toutes les dettes anciennes avec le coût du regroupement de crédits. Cette opération implique en effet divers frais, entre autres les frais de dossier, le transfert de la garantie, etc.

Outre la question de vos finances, la recherche de l’offre la mieux adaptée à votre cas implique l’étude de votre situation familiale (marié, célibataire, divorcé, avec ou sans enfants à charge) ainsi que votre situation professionnelle (salarié, retraité, profession libérale, commerçant, artisan, chef d’entreprise, demandeur d’emploi…).

Attention, les nombreux établissements financiers traditionnels ou 100 % digitaux se livrent une guerre féroce avec des formules très variées en matière de rachat de crédits. Pour dénicher l’offre qui répond au mieux à vos attentes, ne vous lancez pas à la hâte, prenez le temps de comparer plusieurs propositions. Les banques traditionnelles sont peu nombreuses à proposer le dispositif, vous aurez donc de meilleures chances auprès des organismes spécialisés

ImportantDes outils dédiés à cette tâche sont disponibles sur Internet, gratuits, rapides et efficaces. Pour un accompagnement plus poussé, le recours à un courtier, tel que Meilleurtaux, est la solution la plus judicieuse.

  • 1

    VOTRE DEMANDE3 minutes suffisent pour votre demande de rachat de crédits

  • 2

    COMPAREZVous choisissez l’offre de regroupement adaptée à vos besoins

  • 3

    REGROUPEZ VOS PRÊTSVous libérez votre budget !

Déposez votre demande de rachat de crédit

Comment faire les bons choix ?

De nombreuses personnes hésitent entre la renégociation de leurs prêts et le regroupement de crédits, se demandant laquelle des deux solutions est la plus intéressante. Le choix est fonction de leur profil financier et de leurs objectifs, mais en règle générale, s’il s’agit de disposer d’une trésorerie supplémentaire, regrouper/racheter ses prêts est préférable.

Toutefois, avant de se lancer tête baissée, les professionnels recommandent de bien se renseigner et surtout, de prendre conscience des pièges qui existent afin de faire un choix éclairé et maximiser le profit tiré de l’opération.

Une telle démarche impose en premier lieu au demandeur de produire un bilan de ses finances. Les différents contrats de prêts doivent être inclus dans le dossier ; il sera probablement demandé un tableau d’amortissement qui détaille les sommes encore dues, avec la répartition, pour chaque échéance, entre le capital à rembourser et les intérêts.

En outre, si un montant complémentaire est sollicité pour financer un projet en particulier, des pièces justificatives sont requises. Par exemple, s’il envisage d’entreprendre des travaux dans son logement, il aura à produire quelques devis d’artisans.

Nouveau contrat signifie changement d’assurance emprunteur, cette garantie exigée par les prêteurs. Et à condition de s’y prendre correctement et de prendre le temps de comparer plusieurs formules, il y a plusieurs milliers d’euros d’économies supplémentaires à la clé. C’est d’autant plus intéressant à l’heure actuelle que les réformes successives (la loi Lagarde en 2010 et loi Hamon en 2014) facilitent le libre choix de l’assureur par les emprunteurs.

Enfin, pour ceux qui redoutent le surcroît de charges que peut engendrer le rachat de prêts, il faut également considérer les conséquences d’une éventuelle défaillance de paiement de leurs dettes : d’une part, diverses pénalités financières sont appliquées ; de l’autre, les conséquences administratives peuvent être très lourdes, notamment si elle aboutit à l’interdit bancaire et au fichage à la Banque de France ou au surendettement.

Les mises en garde de la DGCCRF

Logo de la DGCCRF

Au vu de la popularité du rachat de crédits auprès des Français, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) tient à mettre les consommateurs en garde : tous les établissements qui proposent ce type de service, de plus en plus nombreux, notamment sur la Toile, ne sont pas tous fiables.

La DGCCRF remet en cause la crédibilité des plateformes de rachat de crédits

En effet, le Centre de surveillance du commerce électronique (CSCE) a mené une enquête sur le fonctionnement et les pratiques de 249 prestataires de rachat de crédits en ligne et la DGCCRF en a publié les conclusions en février dernier dans le cadre de la répression de fraudes.

ImportantLe constat est alarmant : 48,8 % de ces structures sont en infraction avec la loi selon la DGCCRF.

Or, elles sont susceptibles d’apparaître dans les résultats des simulations effectuées par les internautes grâce aux conditions alléchantes qu’elles proposent, puisque ces moteurs de recherche spécialisés se basent sur les critères indiqués par les visiteurs, sans tenir compte des pratiques des établissements. Les consommateurs risquent donc d’avoir à faire à l’un des organismes incriminés.

Différentes formes d’infractions

Plusieurs reproches sont faits à ces plateformes peu recommandables, qui sont souvent celles qui proposent les taux les plus attractifs.

Manque d’information

Le premier est le manquement à l’obligation d’information des clients, alors que ces professionnels ont pour vocation l’assistance des particuliers, notamment ceux qui font face à de grosses difficultés financières. Les enquêteurs ont constaté que les clients n’obtiennent pas toutes les informations pourtant clairement listées dans la règlementation.

Pour beaucoup de sites, le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) n’est pas systématiquement mentionné ; pourtant, ce taux, qui inclut tous les frais liés à l’obtention des fonds, doit figurer dans les publicités ainsi que sur l’offre préalable de prêt au lieu du taux nominal, qui sert uniquement au calcul des intérêts sur le capital emprunté.

Frais de demande

Autre problème majeur, l’article L321-2 du Code de la consommation, qui indique sans détour « qu’aucun versement ne peut être exigé d’un particulier avant que celui-ci n’obtienne un ou plusieurs prêts d’argent », est régulièrement transgressé. Or, cette mention essentielle, exigée aussitôt qu’une société entre en activité ainsi que dans toutes ses communications vers le public, est absente de grand nombre des portails Web étudiés.

Collecte illégale et détournement de données personnelles des clients

Rachat crédit et données personnellesPour identifier des cibles potentielles à qui vendre leurs solutions, certains de ces établissements en ligne n’hésitent pas à ouvrir en parallèle de leur site de rachat crédit une plateforme séparée inspirée de ceux des associations de lutte contre le surendettement et des bénévoles qui ont pour rôle d’informer les consommateurs sur ce sujet. Trompés et souvent prêts à tout pour éviter la spirale du surendettement, ces derniers ne se méfient pas et fournissent leurs données personnelles, espérant obtenir en retour des conseils personnalisés et pertinents. Or, malgré la sévérité des autorités sur la question du droit au respect de la vie privée, leurs renseignements sont exploités commercialement à leur insu.

Dans le même esprit, d’autres sites font la promotion d’un guide prétendument gratuit sur le surendettement destiné à aider les ménages, mais qui, au final, n’est accessible qu’en contrepartie d’un abonnement payant.

Tout aussi répréhensibles, des sociétés se font passer pour des associations de bienfaisance pour soutirer les données confidentielles des clients potentiels et se constituer une base de données de prospects.

Mesures et conseils pour protéger les emprunteurs des sites frauduleux

Au vu des résultats du sondage, la DGCCRF a émis un avertissement à l’encontre de 120 des 249 portails concernés par l’étude. En outre, une injonction a immédiatement été appliquée et trois procès-verbaux établis.

Dans la majorité des cas, les carences découlent d’une mauvaise connaissance des textes légaux en vigueur sur le secteur. La tromperie n’est donc pas volontaire, raison pour laquelle les avertissements consistent en une incitation à mettre en place dans les brefs délais les actions correctives adéquates afin de se conformer à la réglementation. Mais les enquêteurs ont également mis en lumière de véritables escroqueries montées par des opérateurs malhonnêtes.

Ce n’est pas la première fois que cet organisme de contrôle interpelle les consommateurs en vue de renforcer leur protection. Avant la publication de cette étude, la DCGGRF avait déjà mis les internautes en garde.

Pour éviter les plateformes mises en cause, elle leur recommande l’accompagnement d’un courtier. Les experts de Meilleurtaux.com maîtrisent les détails de la règlementation et possèdent une connaissance approfondie du marché, ils seront en mesure de vous conseiller les établissements les plus sérieux.

Autrement, vous devrez par vous-mêmes, avant de sélectionner un prestataire, vous renseigner sur le site, son ancienneté, sa réputation, et, entre autres, recueillir les expériences d’autres consommateurs.

ImportantFuyez les établissements financiers qui appliquent des frais dès l’étape de la demande et rappelez-leur le contenu de l’art. L321-2 du Code de la consommation : « interdiction pour les acteurs du secteur du crédit de réclamer le moindre paiement aux emprunteurs pour la simple étude de leur dossier ».

Le rachat de crédits en 2015

Rachat de crédits 2015Par manque d’information, le regroupement de crédits est trop souvent associé au surendettement ou à l’empilement de crédits renouvelables. D’autres personnes le déconseillent au prétexte d’un coût final extrêmement élevé. Enfin, la méfiance du public vis-à-vis de la pratique augmente à cause des multiples cas d’arnaques, quand bien même il existe des sites sérieux qui proposent des solutions réelles aux emprunteurs.

Pourtant, les chiffres montrent le succès des crédits refinancés (excluant les renégociations des prêts immobiliers seuls), puisqu’en France, ils pèsent 17 milliards d’euros. Et si le rachat de crédits n’est certes pas une solution miraculeuse pour tous les cas d’endettement, il est également loin de servir exclusivement à redresser des situations catastrophiques.

Aussi, sans tomber dans l’excès inverse qui consisterait à présenter le regroupement de crédits comme “La Solution Miracle”, force est de constater que si cela s’adresse à différents types de clients et de projets, nous sommes réellement très loin au regard du profil moyen, des clichés catastrophistes habituels.

Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

Pour s’en rendre compte, Meilleurtaux.com dévoile le profil moyen de l’emprunteur qui recourt à cette opération. Âgé de 39 ans, il perçoit des revenus mensuels nets de 3078 € et détient 3,1 prêts à racheter. Lorsque les dettes à racheter concernent uniquement des crédits à la consommation, leur total s’élève à 36 253 €, mais il atteint 195 585 € si un crédit immobilier est intégré.

Contrairement aux idées reçues donc, les personnes qui sollicitent un regroupement de prêts auprès des établissements financiers sont relativement âgées, disposent de revenus largement supérieurs à la moyenne nationale et ne possèdent qu’un nombre limité d’emprunts.

Des revenus très au-dessus de la moyenne française, un âge relativement avancé et finalement un nombre de crédits raisonnable, voici en quelques mots le profil de ceux qui accèdent au regroupement de crédit.

Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com.

Il se destine par ailleurs à différents types de projets, essentiellement l’achat d’un bien immobilier, l’anticipation de la baisse de revenus due au départ à la retraite, aux aléas de la vie (divorce, maladie grave, perte d’emploi, succession, etc.) ou le financement partiel ou total d’un nouveau projet.

Avec l’augmentation de la pression fiscale et des autres prélèvements, les professionnels du secteur encouragent les ménages français à effectuer une simulation pour se rendre compte du gain que peut leur procurer le rachat de crédits. Que leur objectif soit de rééquilibrer leur budget en diminuant la part consacrée au remboursement de leurs emprunts ou retrouver les ressources nécessaires pour réaliser un projet sans souscrire un prêt supplémentaire, ce dispositif ouvre de multiples possibilités.

Souvent le coût final sera un peu plus élevé, mais pas dans tous les cas » explique Maël Bernier, « mais encore une fois le but recherché n’est pas celui-ci », ajoute-t-elle. « C’est surtout une bonne solution pour les catégories moyennes françaises directement concernées par les hausses d’impôts et autres prélèvements additionnels de se recréer des marges de manœuvre financières et de modérer ses sorties mensuelles d’argent.

Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com.

  • 1

    VOTRE DEMANDE3 minutes suffisent pour votre demande de rachat de crédits

  • 2

    COMPAREZVous choisissez l’offre de regroupement adaptée à vos besoins

  • 3

    REGROUPEZ VOS PRÊTSVous libérez votre budget !

Déposez votre demande de rachat de crédit

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour au de page