Menu Crédit immobilier

Emprunteurs, faites appel à un courtier immobilier !

 Entretien avec un courtier

Les effets pervers des multiples révisions et suppressions des aides au logement commencent à se faire ressentir sur le marché du crédit immobilier. Les difficultés financières pour concrétiser les projets immobiliers s’alourdissent, surtout pour les primo-accédants. Ces derniers se font d’ailleurs de moins en moins nombreux.

Le marché perd de la vitesse

Au mois de janvier, seuls 47 % des emprunteurs immobiliers étaient des primo-accédants, contre 60 % un mois plus tôt. Aussi, suite à la réforme des aides à l’accession, le niveau de l’emprunt moyen est en baisse. De l’ordre de 200 153 euros sur 239 mois, il est descendu à 196 604 euros sur 235 mois. De plus, emprunter exige aujourd’hui davantage d’effort : 4,83 années de revenus contre 4,21 années un mois plus tôt.

En ce qui concerne les secundo-accédants, ils ont été moins affectés par les réformes sur les aides au logement. Quoi qu’il en soit, ils ont préféré jouer la carte de la prudence. En janvier, leur emprunt moyen est en repli : de 215 691 euros sur 199 mois sur la période précédente, il a chuté à 190 795 euros sur 187 mois, avec un effort quasi stable (4,63 années de revenus, contre 4,64 un mois plus tôt).

De l’avis des spécialistes du secteur, sans les aides au logement, le financement des acquisitions s’apparente à un véritable parcours du combattant, surtout pour les plus modestes. Face à cette perte de vitesse du marché, les experts estiment que certaines mesures s’imposent pour éviter de stopper brusquement la dynamique en cours.

Ils préconisent entre autres le rétablissement de l’APL Accession, la réduction des droits de mutation à titre onéreux, l’application du PTZ dans l’ancien dans les zones à forte tension, la libération du foncier et l’allègement des normes, ainsi que la mise en œuvre de nouveaux dispositifs pour inciter les primo-accédants à s’implanter en zones B2 et C.

De meilleurs taux et des conditions plus avantageuses

D’autre part, les professionnels recommandent aux emprunteurs de faire appel à un courtier immobilier pour bénéficier de meilleures conditions.

Expert en négociation, le courtier immobilier saura mettre en avant les atouts d’un dossier (stabilité professionnelle, apport personnel, etc.) pour obtenir non seulement les meilleurs taux, mais aussi des conditions avantageuses (suppression des pénalités de remboursement, modularité des mensualités, transférabilité du prêt…).

Grâce à son expertise et à l’étendue de son réseau, le courtier immobilier saura rendre la comparaison des offres de crédit du marché plus simple et plus rapide. Ainsi, en plus du gain de temps dans la recherche de financement, l’emprunteur aura la possibilité de choisir l’offre de prêt la plus avantageuse pour son projet, compte tenu de son profil.

Car en matière de crédit immobilier, il faut savoir comparer uniquement ce qui est comparable, c’est-à-dire le taux annuel effectif global (TAEG) qui prend en compte toutes les charges liées au crédit (assurance emprunteur, frais de dossier, frais de garantie…).

Attention donc à ne pas se laisser tromper par le taux nominal.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !

Archives

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top