Menu Crédit consommation

L’Adie

Le microcrédit au service de la création d’entreprises

Fondée en 1989 sous l’impulsion de Maria Nowak, l’Association pour le droit à l'initiative économique ou Adie est un organisme reconnu d’utilité publique spécialisé dans le microcrédit. L’association a pour but d’aider les exclus bancaires et les personnes en état d'inactivité à créer leur propre emploi.

Logo de l'Adie

Le microcrédit pour démarrer une activité professionnelle

Le principe du microcrédit a été développé par le professeur Muhammad Yunus. Ce mécanisme financier a été mis en pratique pour la première fois au Bangladesh dans les années 80, où il était mis en œuvre par la Grameen Bank.

Depuis, il a connu un franc succès et a permis à des millions de personnes dans le monde de fonder leurs entreprises.

Destiné initialement à répondre aux problématiques de financement dans les pays en voie de développement, le microcrédit s’est avéré compatible avec la nouvelle économie et l’évolution de la société européenne (hausse du chômage, désindustrialisation, travail précaire, développement du travail indépendant…).

L’Adie en a fait son outil de prédilection pour lutter contre l’exclusion sociale et le chômage. Ses offres de microcrédit s’adressent principalement aux créateurs d’entreprises, aux demandeurs d’emploi et aux allocataires de minima sociaux.

Une solution de financement pour les entrepreneurs

L’Adie propose une offre complète de services adaptée aux besoins des créateurs d’entreprises qui n’ont pas accès au crédit bancaire. En plus de l’appui financier, les emprunteurs bénéficient d’un accompagnement personnalisé.

Trois types de financement sont disponibles :

  • Le microcrédit, dont le montant peut atteindre 10 000 euros. Il peut servir à financer l’achat de matériels, de véhicules ou tout autre investissement, le fonds de roulement, ou encore la production.
  • Le prêt d’honneur, pouvant aller jusqu’à 4 000 euros. Octroyé à titre de complément pour le financement du projet, ce prêt est exempt d’intérêts.
  • Les aides à la création d’emploi (Nacre…) ou les primes locales en fonction des offres disponibles dans chaque région, grâce auxquelles l’emprunteur peut se financer à hauteur de 20 000 euros pour développer une activité professionnelle. Rappelons toutefois que dans ce cadre, l’Adie intervient uniquement comme facilitateur.

Des solutions de micro-assurances

un professionnel de l'assurance

L’Adie dispose également d’une offre de micro-assurances pour sécuriser les investissements des emprunteurs. Mis en place en collaboration avec la Macif et AXA, ces produits couvrent divers risques liés aux activités d’une jeune entreprise.

Un appui financier pour les demandeurs d’emploi et les salariés

Grâce à l'Adie, les personnes en recherche d’emploi et les salariés ont également la possibilité de souscrire des microcrédits personnels pouvant aller jusqu’à 5 000 euros pour les aider, selon le cas, à retrouver ou à préserver un emploi.

Le prêt peut servir à financer une formation, un permis de conduire, un déménagement, ou même l’achat ou la réparation d’un véhicule.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top