Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Décembre 2011

Comme attendu, la majorité des banques a augmenté ses taux de crédit immobilier en décembre notamment en raison de la remontée de l'OAT 10 ans, des tensions sur le refinancement et de la mise en application des accords de Bâle III.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Novembre 2011

Lors de sa première réunion, Mario Draghi, le président de la Banque
centrale européenne a baissé son principal taux directeur de 0,25 point pour tenter de relancer l'économie de la zone euro en pleine crise de la dette.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Septembre 2011

Bonne nouvelle pour les emprunteurs : sous l'effet de la baisse de
l'OAT 10 ans, taux des emprunts d'Etat, près d'un tiers des banques partenaires de meilleurtaux.com ont diminué leurs taux de crédit immobilier, quand 60 % ont opté pour la stabilité

Près d'un tiers des banques baissent leurs taux de crédit immobilier en septembre

analyse des taux

Bonne nouvelle pour les emprunteurs : sous l'effet de la baisse de
l'OAT 10 ans, taux des emprunts d'Etat, près d'un tiers des banques partenaires de meilleurtaux.com ont diminué leurs taux de crédit immobilier, quand 60 % ont opté pour la stabilité. Ainsi le taux moyen
sur 20 ans s'établit en légère baisse à 4,25 % contre 4,30 % en juillet-août.

 

 

30 % des banques baissent leurs taux en septembre...

Après plusieurs mois de hausse des taux de crédit puis une stabilité cet été, on observe ce mois-ci – pour la première fois depuis le début de l'année 2011 – une baisse des taux dans un certain nombre de banques.

Si 61 % des banques partenaires de meilleurtaux.com ont maintenu leurs taux stables, près d'un tiers d'entre elles (30 %) ont diminué leur taux, de 0,13 % en moyenne et jusqu'à 0,30 % pour certaines. Seuls 9 % les ont augmentés (de 0,12 % en moyenne). Pour rappel, en août dernier, la plupart des banques avaient décidé de laisser leurs taux inchangés (69%) et 8 % seulement avaient procédé à des baisses

...Grâce à la chute de l'OAT 10 ans

Depuis le début du mois d'août, on assiste à une baisse importante de l'OAT 10 ans, taux des obligations
d'Etat utilisé comme référence par les banques pour déterminer le niveau des taux fixes. Alors qu'il avait
atteint 3,80 % en avril dernier, l'OAT 10 ans est redescendu à 2,70 % le 6 septembre, revenant ainsi au même niveau qu'à l'automne dernier, au moment où les taux de crédit atteignaient leur plus bas historique (3,56 % en moyenne sur 20 ans).
Deux raisons à cela : compte tenu de la chute des indices boursiers, les investisseurs se reportent vers les obligations qui voient ainsi leurs taux diminuer. Par ailleurs, la situation économique dans les pays très
endettés comme la Grèce, l'Italie ou le Portugal entraîne à la hausse les taux d'emprunt d'Etat dans ces pays jugés « fragiles » et à la baisse ceux des pays jugés plus « sûrs » (notés AAA) comme la France.

« Compte tenu du niveau bas de l'OAT, les banques ont théoriquement une marge de manœuvre pour
diminuer leur taux de crédit... Mais toutes n'ont pas répercuté cette baisse. Celles qui l'ont fait ont clairement un objectif de conquête de nouveaux clients en ce mois de septembre traditionnellement propice aux transactions immobilières » explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

Des écarts de taux de plus en plus importants

« Dans les mois à venir, une grande partie des banques devraient opter pour la stabilité, attendant notamment de voir si la baisse de l'OAT est durable. Par ailleurs, en prévision de la mise en place des règles prudentielles de Bâle III et compte tenu des tensions sur le refinancement, certaines banques pourraient faire le choix de reconstituer leurs marges et rester prudentes sur la croissance de l'encours de crédit. Chacune adaptera alors ses taux en fonction de sa stratégie. Les écarts de taux déjà importants – jusqu'à 0,70 point au sein d'une même région – pourraient ainsi continuer à croître. D'où l'intérêt pour les futurs emprunteurs de faire jouer la concurrence... » conclut Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com

Evolution des taux moyens depuis janvier 2011

Durée Janvier 2011Juillet 2011Septembre 2011
15 ans 3,56% 4,06% 4,01%
20 ans 3,76% 4,30% 4,25%
25 ans 3,92% 4,44% 4,39%

Notre analyse des taux immobiliers - Août 2011

Après avoir augmenté son taux de refinancement de 25 points de base en juillet, la Banque centrale européenne a opté pour le statu quo en août.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Juillet 2011

Comme attendu, la Banque centrale européenne a augmenté son taux de refinancement de 25 points de base à 1,50 %, notamment pour tenter de contenir l'inflation.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Juin 2011

Comme le mois dernier, la Banque centrale européenne a laissé inchangé son taux de refinancement à 1,25 %.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Mai 2011

Après la hausse de 0,25 point le mois dernier, la Banque centrale européenne (BCE) a laissé son taux de refinancement inchangé à 1,25 %.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Avril 2011

Après quasiment deux ans de stabilité au taux plancher de 1 %, le principal taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) a été relevé ce jour à 1,25 %.

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Février 2011

En février, le mouvement de hausse des taux de crédit immobilier enclenché en décembre 2010 se confirme mais reste mesuré : le taux moyen sur 20 ans s'établit à 4,05 %, contre 3,94 % en janvier 2011. 

Lire la suite...

Notre analyse des taux immobiliers - Janvier 2011

En janvier, les banques ont poursuivi le mouvement de hausse des taux enclenché en décembre. Toutefois, cette augmentation, qui reste faible (0,20 point en moyenne) ne remet pas en cause un niveau de taux de crédit immobilier qui lui, demeure bas (3,85 % en moyenne sur 20 ans).

Lire la suite...

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top