Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Juillet 2011

Stabilisation des taux de crédit immobilier en juillet sur fond de hausse des taux de la BCE

analyse des taux

Comme attendu, la Banque centrale européenne a augmenté son taux de refinancement de 25 points de base à 1,50 %, notamment pour tenter de contenir l'inflation. Du côté des taux de crédit immobilier, les banques ont opté pour la stabilité, comme elles l'avaient déjà fait en juin, profitant de l'accalmie sur l'OAT 10 ans liée à la situation économique des pays jugés fragiles de la zone euro.

 

Conformément aux attentes et malgré la crise grecque, la réunion du comité de politique monétaire de la BCE s’est soldée par une hausse de 25 points de base du taux de refinancement, passant ainsi de 1,25 % à 1,50 %. L’objectif affiché est de contenir l’inflation estimée à 2,7 % en rythme annuel pour juin (Eurostat).

En matière de crédit immobilier, la politique monétaire de la BCE ne devrait avoir d'incidence directe que sur les taux variables, adossés aux taux de court terme - les Euribor - en forte hausse depuis six mois. L’Euribor 3 mois atteint ainsi 1,57 % le 7 juillet contre 0,80 % il y a un an (voir graphique en page 2).

« Compte tenu de la remontée des taux courts, l’écart entre les taux variables et fixes devrait encore diminuer. Avec une différence d’un demi-point actuellement, ils ne sont plus intéressants pour les emprunteurs dans la mesure où ils risquent de devenir rapidement supérieurs aux taux fixes. Pour bénéficier de taux plus compétitifs, les taux mixtes - fixes en début de période puis variables au bout de 7, 10 ou 15 ans par exemple - restent avantageux car à la fois sécurisés et inférieurs aux taux fixes classiques» explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

 A l’inverse l’OAT 10 ans – taux des obligations assimilables du Trésor - est stable depuis début juin aux alentours de 3,40 % (3,44 % le 7 juillet). Ceci s’explique par le fait que, compte tenu de la situation économique dans la zone euro, les taux s’envolent dans les pays jugés « fragiles » comme la Grèce, mais aussi le Portugal et l’Italie, alors que les pays « plus solides » voient leur taux se stabiliser à un niveau relativement bas.

Dans ce contexte, la stabilité est également de mise pour les taux fixes de crédit immobilier en juillet : 58 % des banques partenaires de meilleurtaux.com laissent leurs taux inchangés. Pour les autres, les variations sont très faibles voire quasi nulles : 23 % procèdent à des baisses de 0,06 % en moyenne, quand 19 % d’entre elles augmentent leurs taux, de 0,12 point en moyenne.

« Après 6 mois de hausse, les banques profitent de l’accalmie sur l’OAT et de la trêve estivale pour stabiliser leurs taux de crédit. On peut s’attendre à un statu quo durant tout l’été. En revanche, compte tenu des incertitudes sur la situation économique en Europe, difficile de se risquer à la moindre prévision pour le mois de septembre, traditionnellement propice aux achats immobiliers et donc à la concurrence entre les banques pour proposer des taux avantageux » explique Sandrine Allonier.

Evolution des taux de crédit immobilier au premier trimestre 2011

 Taux fixe
Taux révisable capé + 1
Durée Janvier 2011Juillet 2011Janvier 2011Juillet 2011
15 ans 3,15 % 3,70 % 2,70 % 3,24 %
20 ans 3,40 % 3,90 % 2,85 % 3,45 %
25 ans 3,50 % 4,13 % 3,00 % 3,55 %

 

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top