Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Août 2017

Stabilité estivale

analyse des taux

Calme plat

« Juillet a été plutôt calme, août suivra sans doute la même tendance » explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.

Nous observons sur les taux moyens par rapport au mois dernier aucune évolution réelle, ils se situent à quelques centièmes près exactement au même niveau que début juillet c’est-à-dire : 1,54 % sur 15 ans, 1,74 % sur 20 ans et 1,91 % sur 25 ans.

« Il est cependant intéressant de voir que nous n’assistons pas cette année à la traditionnelle hausse de taux pratiquée les années précédentes par les établissements bancaires dans le courant de l’Eté, afin de tenter de décourager les moins motivés. Seuls quelques établissements ont relevé leurs taux de   0,10 % mais ils se comptent sur les doigts de la main » précise Maël Bernier.

Taux moyens constatés au 02 août 2017 :

1,54 % sur 15 ans (+0,01%)
1,75 % sur 20 ans (=)
1,91 % sur 25 ans (-0,01%)

Source Meilleurtaux.com - Taux moyens hors assurance

Taux longue durée - National

 15 ans20 ans25 ans
Excellent  1,05 %  1,30 %  1,50 %
Très bon 1,35 %  1,56 % Arrow up 1,85 %
Bon  1,54 %  1,75 %  1,91 %

Taux courte durée - National

 7 ans10 ans12 ans
Excellent  0,47 %  0,76 %  0,93 %
Très bon  0,84 % 1,05 % 1,20 %
Bon  1,07 % 1,20 %  1,40 %

Source Meilleurtaux.com - Taux moyens hors assurance

Des marges bancaires plus favorables qu’à la fin de l’hiver

Les OAT se situent toujours sous la barre des 1 % à 0,80 %.

Ce niveau toujours très bas permet aux banques de maintenir un niveau de marges confortable et plus élevé qu’en février et mars dernier.

Cette situation de stabilisation des taux de référence à des niveaux très bas est une garantie de maintien de taux bas pour les particuliers.

20170705 taux directeurs

Évolutions à venir ?

La rentrée devrait être plutôt calme du côté des taux de crédits immobiliers.

En effet, aucune raison majeure que les banques remontent leurs taux, les taux directeurs restant très bas et la BCE gardant ses conditions favorables inchangées.

Qui plus est, le mois de septembre est un mois « charnière », il permet en effet de capter les derniers dossiers pour concrétiser les objectifs de production de l’année en cours et très vite, d’enchainer sur la production de l’année à venir.

« Pour toutes ces raisons, nous parions sur une relative stabilité des taux d’intérêt à la rentrée avec peut-être quelques hausses très légères mais en aucun cas un réel mouvement de fond » conclut Maël Bernier

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top