Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Juin 2015

De très légères hausses...

analyse des tauxUn mois de juin finalement assez stable... Malgré des mouvements haussiers ciblés

Le mois de juin a été marqué par des très légères hausses de taux des barèmes bancaires. Près de 50 % ont en effet appliqué des hausses ciblées mais qui n'affectent pas réellement les moyennes des baromètres. En effet, les taux moyens s'affichent à 2,05 % sur 15 ans (en très légère hausse), 2,25 % sur 20 ans (quasi-stable) et 2,58 % (en très légère baisse) sur 25 ans.

« Si les taux ont abandonné la tendance baissière que nous connaissions depuis des mois, il n'en demeure pas moins qu'ils restent à des niveaux historiquement bas et que les hausses constatées dans les établissements bancaires ne suffisent pas à impacter fortement les moyennes observées » remarque Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

Les durées courtes restent quant à elles globalement stables tout comme les taux excellents réservés aux meilleurs dossiers. « Preuve que les banques, surchargées de travail, sélectionnent aujourd'hui grâce à des hausses de taux très ciblées, les dossiers qui les intéressent et ceux qui les intéressent moins » ajoute Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com

2,05 % sur 15 ans (+0,05 %)
2,25 % sur 20 ans (+0,02 %)
2,58 % sur 25 ans (-0,02 %)

Source Meilleurtaux.com - Taux moyens hors assurance

Taux longue durée - National

 15 ans20 ans25 ans
Excellent  1,50 %  1,69 %  1,97 %
Très bon  1,85 %  2,06 %  2,50 %
Bon  2,05 %  2,25 %  2,58 %

Taux courte durée - National

 7 ans10 ans12 ans
Excellent  1,00 %  1,20 %  1,45 %
Très bon  1,36 %  1,58 %  1,75 %
Bon  1,60 %  1,76 %  1,95 %

Source Meilleurtaux.com - Taux moyens hors assurance

Un léger resserrement des marges bancaires mais qui restent relativement confortables

taux moyens 20 ans

« Si la marge financière des banques s'est réduite dans le courant du mois de juin après plusieurs remontées du rendement des OAT, elle reste significative » explique Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com. « Cela explique donc pourquoi les taux sont finalement restés très bas malgré des mouvements haussiers très ciblés » ajoute-t-il.

« Nous arrivons au début de l'été, et les vacances vont ainsi débuter au sein des établissements bancaires dans des services qui sont déjà à saturation depuis le mois de mai. Il n'est donc pas improbable que les taux remontent à nouveau légèrement pendant cette période comme c'est souvent le cas quand les back-offices manquent de personnel » prévoit Maël Bernier. « Nous ne pouvons donc que conseiller aux emprunteurs de rester patients, d'allonger le délai prévu entre la signature de la promesse d'achat et la vente effective car les délais d'obtention de prêt sont plus longs qu'à l'accoutumée, et pour ceux qui peuvent encore renégocier leur crédit, qu'ils restent sereins, les taux moyens sont toujours très inférieurs à 2,50 % sur 20 ans, soit 1 point de moins qu'au printemps 2014 » rappelle Maël Bernier.

« Cela dit, les mouvements actuels sur les marchés consécutifs à la crise grecque devraient pousser les taux longs à la hausse, dans un contexte de grande volatilité. Il serait logique que les banques répercutent progressivement cette tendance dans les barèmes clients. Après quelques hausses ciblées cet été pour alléger la charge de travail, nous pourrions constater à la rentrée d'autres hausses dues aux mouvements de marché. Mais ces hausses par paliers de 0,10 % devraient rester modérées » conclut Hervé Hatt.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top