Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Octobre 2014

analyse des tauxRalentissement du mouvement baissier

Pour la première fois depuis quelques mois, la baisse des taux des crédits immobiliers aux particuliers marque le pas.
En effet, nous n’enregistrons pas de mouvements importants généralisés de la part des organismes bancaires. « Mais attention, cela ne signifie absolument pas que les taux des crédits aux particuliers sont en hausse et il n’y a aucun signe de remontée prochaine » explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

« Il s’agit d’une stabilisation quasi-générale, assez classique en cette période de forte activité dans les réseaux bancaires ; le mois d’octobre ayant été très dense dans les banques en raison notamment des fortes vagues de renégociation », ajoute-t-elle.

« Il est cependant intéressant de noter qu’une grande enseigne qui n’avait pas pratiqué de modifications à la baisse en septembre, a appliqué 0,20 % sur toutes les durées y compris le 25 ans au mois d’octobre » , précise Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com. « Preuve que les banques restent très vigilantes à garder des grilles de taux conformes au marché », complète-t-il.

Sur les moyennes, les taux restent donc plutôt stables affichés à

Sur 15 ans : 2,42 %
Sur 20 ans : 2,68 %
Sur 25 ans : 3,01 %

Les taux réservés aux très bon dossiers quelques très légères baisses mais les barèmes ne reflètent pas
totalement les nombreuses décotes qui leur sont accordées ensuite lors de la négociation finale sur le taux.

Un contexte résolument favorable au maintien des taux bas

Octobre 2014 - Evolution des taux

« Nous ne prévoyons pas beaucoup d’évolutions dans les semaines qui viennent car à l’approche de cette fin d’année, les banques sont relativement en ligne avec leurs objectifs commerciaux annuels. En effet, dans beaucoup d’entre elles, le back-office est surchargé par les renégociations de crédit et l’acquisition boostée par ces taux très bas garde un rythme de croisière tout à fait satisfaisant », anticipe Maël Bernier.

« D’autre part, les taux directeurs restent très bas (OAT à 1,26 % le 29 octobre) et le premier stress-test réussi par les banques françaises les conforte dans leur politique de financement », conclut Hervé Hatt.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top