Menu Crédit immobilier

Notre analyse des taux immobiliers - Février 2012

Légère baisse des taux en février - La demande de crédit résiste

analyse des taux

La perte du triple A n'a finalement pas eu les effets que l'on pouvait craindre sur les taux de crédit : en février, 45 % des banques ont même baissé leurs taux de crédit et 31 % les ont laissés stables. Seuls 24 % ont procédé à des hausses. En outre, la demande de crédit a augmenté
en janvier en dépit d'une certaine prudence des acheteurs. Dans ce contexte, meilleurtaux.com annonce une hausse de sa part de marché en 2011 avec 3,82 milliards d'euros de crédits accordés,
soit 2,65 % de la production totale contre 2,35 % en 2010.

De légères baisses de taux de crédit pour février

Comme attendu, la perte du triple A est restée sans effet sur l'évolution des taux. Certaines banques ont
même revu à la baisse leurs taux de crédit. Ainsi, parmi les nouvelles grilles de taux reçues pour le mois de février, 45 % affichent des baisses – de 0,15 point en moyenne – 31 % ne présentent aucune évolution et seules 24 % font état d'une hausse des taux, de 0,07 point en moyenne. Ainsi, le taux moyen sur 20 ans ressort à 4,28 % contre 4,31 % en janvier.

« Les banques sont en train de se positionner par rapport à la concurrence, dans un contexte de baisse à la fois des taux de long terme et des taux de court terme qui leur laisse une marge de manœuvre pour diminuer leurs taux de crédit. Certaines cherchent ainsi à tirer leur épingle du jeu tout en restant rigoureuses sur les critères d'octroi » analyse Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

La demande augmente, l'intérêt pour l'immobilier reste fort

En janvier 2012, le nombre de dossiers de crédit a augmenté de 20 % par rapport à décembre tout en restant en baisse de 2 % sur un an. Toutefois, même si la demande est bien là, on constate une certaine prudence chez les futurs acheteurs : ils sont actuellement plus nombreux à évaluer leur capacité d'emprunt avant même d'avoir trouvé un bien immobilier quand la part de ceux qui ont un projet abouti avec signature d'un compromis de vente a baissé de 4 % sur un an.

« La demande résiste malgré le contexte économique. L'intérêt pour l'immobilier est toujours très fort :
l'immobilier est plus que jamais une valeur refuge et devenir propriétaire de son logement reste un objectif
pour la plupart des Français. Mais les emprunteurs sont actuellement plus prudents. On constate ainsi dans les dossiers de ce début d'année une hausse de l'apport moyen, un recul de la durée de crédit et une baisse du montant emprunté... » explique Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com.

Evolution du profil d'emprunteur sur un an

 Janvier 2012Janvier 2011
Montant moyen des prêts 167 102 € 179 725 
Montant moyen des apports 66 104  61 781 
Montant moyen des transactions 251 333  264 395 
Durée moyenne des prêts 19 ans 19,2 ans
Montant moyen des revenus de l'emprunteur 3 294  3 165 
Age moyen de l'emprunteur  36,8 ans 36,5 ans

Baisse des crédits à l'habitat en 2011 mais hausse de la part de marché de meilleurtaux.com

En 2011, 3,8 milliards d'euros de crédits ont été accordés via meilleurtaux.com contre 3,7 milliards en 2010 notamment grâce à l'ouverture d'une près d'une trentaine de points de vente en franchise.
Selon les données de la Banque de France, la production globale de crédit à l'habitat ressort à 143,8
milliards en 2011, en baisse de 8,9 % par rapport à 2010 (158 milliards d'euros). Ainsi la part de marché de meilleurtaux.com atteint 2,65 % en 2011 contre 2,35 % en 2010.

 

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top