Déployer l'intelligence artificielle au profit de l'expertise en assurance

assurance - intelligence artificielle

À une époque où la technologie se trouve à son apogée, bon nombre de sociétés développent des algorithmes afin d'optimiser la réalisation de leurs activités. L'expert en assurance, Saretec, fait partie de celles qui misent sur l'Intelligence Artificielle pour assurer les travaux d'expertise.

Une Machine Learning pour optimiser l'expertise en assurance

La société Saretec est en activité depuis une vingtaine d'années et fournit des prestations en expertise d'assurance. Son expansion est le fruit des idées innovantes de son dirigeant, de ses 1200 collaborateurs et de ses 400 ingénieurs. Selon Jean-Vincent Raymondis, son Directeur général adjoint : " si on veut transformer l'entreprise, il faut impliquer les collaborateurs ". Cette interaction lui a permis de réaliser plus de cent millions d'euros de chiffres d'affaires.

Afin de booster davantage son développement, l'entreprise automatise ses activités grâce au développement des algorithmes de Machine Learning qui lui permettent de collecter des données complètes. Actuellement, l'Intelligence Artificielle fournit des informations précises sur un million de sinistres enregistrés dans la base de données de l'entreprise, notamment sur la structure des bâtiments.

Saretec propose des prestations d'expertise aux organismes assureurs, sous forme d'API (interface de programmation applicative) ou de Saas, un logiciel en tant que service.

L'utilisation de l'Intelligence Artificielle a également permis de développer une application qui prévoit les sinistres occasionnés par un phénomène climatique extrême, comme de fortes précipitations et des rafales. Prénommée Vega, l'application permet aux assureurs de prévenir leurs clients, en lançant des alertes précises en cas d'éventuelles tempêtes. Les prévisions fournies par Vega avant les orages diluviens du 09 juillet 2017 dernier ont notamment démontré sa crédibilité.

Plusieurs API pour optimiser le chiffre d'affaires

Développer un service qui met en application l'Intelligence Artificielle n'est pas facile car il faut retranscrire en algorithme les règles éditées par les experts-métiers.

Jean-Vincent Raymondis déclare d'ailleurs : " on a découvert que pour faire de l'IA, il faut mobiliser des personnes ayant une connaissance profonde du métier, à même de retranscrire des informations complexes ou parcellaires ".

Ainsi, le projet SmartCare n'a été conçu qu'après trois ans d'élaboration.

Depuis 2017, l'entreprise Saretec collabore avec trois établissements d'assurance pour tester sa nouvelle API avant de la commercialiser, son projet étant d'en développer toute une panoplie, à savoir un service pour chaque sinistre. Pour le moment, trois d'entre eux ont été lancés : DirectCare pour les assureurs, LinkCare pour les agents d'assurance et les courtiers, et SelfCare pour les sinistrés.

Si Saretec veut optimiser ses services grâce à ses outils prédictifs, l'objectif secondaire est plutôt lucratif. En effet, le DGA de la société estime une augmentation de 2 500 euros du seuil de dégâts à partir duquel les experts devront se déplacer. En outre, il prévoit de récolter mensuellement des milliers d'euros grâce à l'application Vega.

Sur le long terme, la société envisage d'accroître son chiffre d'affaires à raison de plusieurs millions d'euros suite à la commercialisation de ses services digitaux, malgré que ces numérisations pénalisent leurs activités traditionnelles. Un comparateur d'assurance vous aide à faire le bon choix.

Archives

2019
à la une
publicite
services
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.