Menu Crédit consommation

Noël : ce n’est pas vraiment la fête !

Plus d’un Français sur deux prévoit de dépenser moins de 200 euros pour Noël

20161212 CP noel

Paris, le 1 décembre 2016 – A l’approche des fêtes, meilleurtaux.com, courtier/comparateur en crédits et assurance (crédit immobilier, rachat de crédit, assurance emprunteur, assurance dommage et crédit conso), livre aujourd’hui les résultats d’une étude effectuée en partenariat avec OpinionWay (sondage réalisé par OpinionWay en ligne auprès d’un panel de 1 000 répondants sur un échantillon représentatif du 25 au 27 octobre 2016). sur la situation financière des Français, le crédit et les achats de Noël.

Si certains présagent une hausse de 1,5% du budget de Noël cette année avoisinant les 559 euros par foyer (sondage Centre for retail research (début novembre)), la majorité des Français dépensera pourtant moins de 200 euros pour ses cadeaux de Noël.

Eclairage et enseignements :

  • 10 % des Français des 24/34 ans prévoient de faire appel à un crédit à la consommation pour Noël.
  • 10 % des Français annoncent ne pas pouvoir faire de cadeaux de Noël au vu de leur situation financière.
  • 15% des Français ont déjà fait appel à un crédit à la consommation pour un imprévu.
  • 55% des Français dépenseront moins de 200 euros pour les cadeaux de Noël.

1) 15% des Français ont déjà fait appel à un crédit à la consommation

« Si seulement 3% des Français envisagent le recours au crédit à la consommation pour faire leurs cadeaux de Noël, ils sont 10% parmi les 24/34 ans à plébisciter le crédit à la consommation pour financer leurs dépenses en cette période de fêtes. Ce type de financement devient donc bel et bien une alternative pour pallier une insuffisance budgétaire et notamment pour les plus jeunes », explique Maël Bernier, porte-parole et Directrice de la communication de meilleurtaux.com.

2) Le crédit à la consommation : une solution face aux imprévus

Cette pratique assez courante chez les anglo-saxons, possédant plusieurs cartes de crédit adossées à des revolving tend à se démocratiser doucement en France. 

En effet, 15% des personnes interrogées déclarent avoir dû faire appel cette année à un crédit à la consommation pour faire face à un imprévu.

Elles sont 28% en régions (villes de moins de 100 000 habitants) et 10% en région parisienne.

3) En moyenne, 5 ménages sur 10 en situation financière compliquée

Les premiers résultats de l’enquête illustrent par ailleurs une situation financière compliquée en cette fin d’année.

Les Français sont plus de 40% à déclarer que leur situation financière s’est dégradée par rapport aux années précédentes ; les 25/49 ans (50%) et 65 ans et plus (51%), étant les plus affectés.

« Sans surprise, ce sentiment est plus présent chez les revenus les plus faibles avec 58% chez les personnes gagnant moins de 1 000€/mois, et paradoxalement plus présents chez les classes moyennes avec 47% des personnes gagnant de 2 000 à 3 500€/mois que chez les classes intermédiaires avec 39% pour les 1 000 à 2 000€/mois », commente Maël Bernier.

Pourquoi ça ne va pas mieux ?

De manière globale, les Français restent moins dépensiers pendant les fêtes de Noël que leurs voisins européens (moins de 200€ pour plus de la moitié d’entre eux) à comparer aux Britanniques qui y consacrent 933 euros et aux Allemands 710 euros.

Néanmoins, la raison principale n’est pas la prévoyance mais bien un sentiment de « moins bien ».

  • En effet, 68% des répondants mettent en avant le coût de la vie 
  • Suivi de près par la hausse des impôts et des taxes à 56%.
  • D’autres facteurs relevant de l’ordre privé (évolution de la situation professionnelle 15% ou familiale 17%) viennent compléter les causes de l’aggravation de leur situation financière.
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top