Menu Crédit immobilier

Les frais de notaire : 2 minutes pour comprendre

Tout d’abord, sachez que les frais de notaire sont en fait essentiellement composés d’impôts et de taxes, payés donc à l’état. Mais comme c’est le notaire qui se charge de leur collecte, ils sont improprement appelés « frais de notaire ».

En gros, 3 types de frais dans ces fameux « frais de notaire »

  • Tout d’abord, la plus grosse partie concerne les droits d’enregistrement.

A noter, à ce jour en juin 2016, 5 départements ont choisi de ne pas les augmenter : il s’agit de l’Indre, l’Isère, le Morbihan, la Martinique et Mayotte. Pour un bien ancien de 150 000 €, cela représente tout de même pour ces habitants une économie de + de 1 000 € !

  • Ensuite, les frais et débours : il s’agit des frais déboursés par le notaire pour le compte de son client
  • Et enfin, la rémunération à proprement parler du notaire, appelée « les émoluments ».

Important Un point très important à noter :
les biens anciens font l’objet de droits et taxes plus élevés que les biens neufs.

Quelques chiffres à garder en tête

Comptez au total 7 à 8 % de frais de notaire pour les biens anciens, mais seulement 3 à 4 % pour les biens neufs (c’est-à-dire, qui n’a jamais été habité).

Surtout, n’oubliez pas les frais de notaire dans votre plan de financement ! Effectuez très tôt une simulation afin de savoir à quoi vous en tenir et sachez que pour mettre toutes les chances de votre côté lorsque votre dossier sera étudié par la banque, nous vous conseillons d’avoir un apport personnel qui couvre au minimum les frais de notaire.

Crédit immobilier
Etude gratuite et sans engagement

En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.

Obtenez des taux personnalisés en quelques minutes !
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top