Evergrande, la partie visible de l’iceberg immobilier chinois

La Chine connaît une frénésie de construction et une envolée des prix de l’immobilier. Cette situation a tout l’air d’une bulle sur le point de s’essouffler, les difficultés du promoteur Evergrande ne sont donc que la matérialisation d’un problème beaucoup plus profond.

L’immobilier chinois, un emballement vertigineux

Les chiffres concernant l’immobilier en Chine donnent le tournis. Le pays représente environ 18 % de la population et du PIB mondial et produit et consomme environ 55 % du ciment dans le monde. L’immobilier représente environ 30 % du PIB chinois (en y incluant les industries des matériaux de construction), contre environ 10 % dans le reste du monde. Enfin, le prix des appartements, rapporté aux revenus de la population locale, est trois à quatre fois plus élevé dans les grandes villes chinoises que dans les autres métropoles mondiales.

immobilier chinois

La frénésie de construction et l’envolée des prix en Chine présente les caractéristiques d’une bulle, c’est-à-dire une activité reposant sur des comportements spéculatifs plutôt que sur les besoins en logement de la population. Dans les années 1990, la vague de construction pouvait s’expliquer par les besoins d’une industrialisation rapide. Le phénomène d’exode rural est désormais largement terminé et la population totale va diminuer, la nécessité de lourds investissements en immobilier n’est donc plus justifiée.

Le pays semble « piégés » dans un emballement immobilier : les Chinois épargnent une large part de leur revenu, notamment pour palier un système de sécurité sociale défaillant. Du fait des contrôles de capitaux, cette épargne peut difficilement s’investir à l’étranger et se retrouve contrainte de s’investir en Chine. Comme le marché boursier est de faible taille et sujet à des mouvements erratiques, l’immobilier apparaît comme l’investissement idéal : les épargnants chinois, même s’ils sont conscients que les prix de l’immobilier sont vertigineux, n’ont pas vraiment d’alternative.

La crise d’Evergrande, le symbole d’un secteur à bout de souffle

La bulle immobilière chinoise est scrutée par les économistes. La crise du promoteur Evergrande, qui ne parvient plus à faire face à ses échéances de remboursement sur sa gigantesque dette de 300 milliards de dollars, pourrait être le signe d’un retournement du secteur. Les créanciers, qui ont perdu la confiance qu’ils accordaient à Evergrande et refusent désormais de refinancer sa dette, pourraient prochainement se détourner d’autres promoteurs lourdement endettés. La surchauffe du marché immobilier chinois étant évidente, y compris des autorités qui tentent de freiner la spéculation, les banques risquent se montrer de plus en plus regardantes pour accorder des financements.

Les réactions des autorités chinoises sont scrutées avec attention. Celles-ci ne donnent pas d’indication sur leurs intentions. D’un côté, une faillite d’Evergrande risquerait de provoquer un mouvement de panique qui accroîtrait les difficultés d’autres promoteurs. D’un autre côté, sauver Evergrande reviendrait à signaler au secteur que, quelque-soit ses excès et ses prises de risque, l’État interviendra en dernier secours pour éponger les dettes.

Il est encore trop tôt pour affirmer que la Chine va connaître une crise immobilière, qui dégénèrera en crise économique et bancaire, et Evergrande n’est peut-être pas le « Lehman Brothers chinois ». Quoiqu’il en soit, il serait préférable que la Chine freine dès à présent son marché immobilier, au risque de déclencher un effondrement catastrophique du secteur dans quelques années.

Auteurs : Nicolas Bouzou et Sylvain Bersinger

Nicolas BouzouJacques Witt SipaNicolas Bouzou est un économiste et essayiste français, il a fondé le cabinet de conseil Asterès en 2006 qu’il dirige depuis et est directeur d’études au sein du MBA Law & Management de l’Université de Paris II Assas. Il a également créé le Cercle de Belém qui rassemble des intellectuels européens libéraux et progressistes. Il est régulièrement publié dans la presse française et étrangère. Nicolas Bouzou est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages, dont le dernier, co-écrit avec Luc Ferry, a été publié en 2019 aux Editions XO : " Sagesse et folie du monde qui vient ".

 

J’emprunte
sur
15 ans
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.