Envolée du coût des matériaux : quels impacts sur les prix des logements neufs ?

couple regardant un batiment

Le coût des matériaux de construction a fortement grimpé suite à la pandémie. Le prix de l’acier a bondi de +31,3 % entre décembre 2020 et avril 2021. Celui des PVC a progressé de +28,6 %, alors que celui des tôles a augmenté de +25,4 % sur la même période, pour ne citer que ces exemples. Sans surprise, ces hausses ont eu des impacts sur le prix des logements neufs.

Quelles conséquences sur les chantiers de construction ?

L’envolée du coût des matériaux a entraîné une pénurie de stocks pour les fournisseurs, ce qui a entravé considérablement le bon déroulement des chantiers. Les travaux ont été ralentis, alors que les constructeurs ont été contraints de payer de lourdes pénalités de retard envers les clients.

Selon la Fédération française du bâtiment (FFB), les coûts de livraison des matériaux ont également grimpé de +15 % ces six derniers mois. Pourtant, ces équipements représentent à eux seuls 40 % des postes de dépense sur les chantiers.

Important D’après toujours la fédération, tout cela risque d’entraîner des surcoûts pour les acquéreurs. Lesquels s’élèveraient à 6 % du coût total des chantiers.

Si vous comptez financer l’achat de votre future résidence principale à crédit, n’oubliez pas de souscrire une assurance prêt immobilier pour bénéficier d’une couverture en cas de perte d’emploi ou d’invalidité.

Des devis qui ont augmenté de +5 % à +8 %

D’après Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB,

Certains contrats CCMI comportent des clauses de révision de prix, mais ils sont très rares. Le fait de ne pas les mentionner constitue un vrai atout commercial. Pourtant, ces clauses permettent aux constructeurs d’adapter le montant de la facture en fonction des changements des prix des matériaux.

Grégory Monod

Si les acheteurs ayant fait construire leurs maisons individuelles avant cette pénurie ne sont pas concernés par les hausses de prix, ce n’est pas le cas pour les nouveaux acquéreurs.

Selon Grégory Monod,

Les professionnels ont augmenté leurs devis de +5,5 % à 7,5 % ». Il a rajouté que « les hausses étant importantes, il se peut que les prix des matériaux ne reviennent plus à la normale même une fois la crise passée.

Grégory Monod

La fédération est du même avis. Cette situation risque de rendre de nombreux propriétaires insolvables.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.