Menu Crédit immobilier

Les réformes fiscales et économiques pénalisent les finances immobilières des acheteurs

 Batiment politique

Selon une étude réalisée par l’Ifop, les réformes engagées par le gouvernement en matière de logement ne satisfont pas la majorité des Français. Les contribuables s’attendent plutôt à une baisse des frais de notaire et à davantage d’aides fiscales.

Acquisition immobilière : de multiples frais annexes à prévoir

Dans le cadre de l’acquisition d’un bien immobilier, plusieurs frais annexes viennent s’ajouter au prix d’achat. L’acquéreur doit entre autres prévoir le paiement d’un acompte lors de la signature du compromis de vente. Celui-ci se monte en moyenne autour de 10 % du prix d’achat.

Le financement de cette dépense s’effectue par l’apport personnel de l’acquéreur. Ce dernier doit également s’attendre à régler des frais de dossier pour la constitution de la demande de prêt immobilier. Ce coût représente généralement 1 % du capital emprunté.

À noter que le prêt à taux zéro n’engage aucuns frais de dossier.

À part cela, il y a les garanties bancaires. Très souvent, elles prennent la forme d’une caution. Cette dernière représente à peu près 1,2 % du montant emprunté. Elle est récupérable à hauteur de 75 % en cas de revente du bien. Enfin, il y a la taxe foncière et les frais de notaire.

Ces derniers constituent la dépense annexe la plus importante lors de l’achat d’un logement. Dans l’ancien, les frais de notaire correspondent à 7 % à 8 % du prix d’acquisition.

Dans le neuf, c’est 2 % à 3 %. La taxe foncière dépend pour sa part de la localisation du bien et du taux d’imposition pratiqué par la collectivité territoriale.

Aides fiscales et baisse des frais de notaire

Pour les Français, le gouvernement devrait favoriser en priorité les aides fiscales et abaisser les droits de mutation, couramment désignés à tort comme les frais de notaire. Le réajustement de l’encadrement des loyers et la rénovation énergétique n’arrivent qu’en fin de liste de leurs attentes. Effectivement, pour plus de deux tiers des sondés, les frais de notaire sont un obstacle à l’acquisition d’un bien immobilier.

Selon ce sondage, les dispositifs adoptés par l’exécutif, comme la réforme de l’ISF, la suppression de la taxe d’habitation, ou encore le recentrage du PTZ et du dispositif Pinel, ne satisfont pas les Français. Pour près d’un sondé sur deux, l’impact de ces différentes réformes fiscales et économiques sur leur intention d’acquérir un logement est négatif. Seuls 29 % des Français se déclarent satisfaits.

En conséquence : moins de 30 % des Français envisagent d’accéder à la propriété au cours des cinq prochaines années. 61 % des sondés déclarent manquer de moyens financiers pour acquérir une maison ou un appartement. Et ce, malgré le niveau bas des taux d’emprunt.

En ce qui concerne les transactions immobilières, après un niveau record en 2017, un ralentissement s’annonce pour l’année 2018. Selon Philippe Taboret, le directeur général adjoint du courtier qui a commandité l’étude,

Nous assistons à une inversion de tendance.

Philippe Taboret.

Pour l’année 2018, les ventes sont estimées autour de 790 000 à 825 000 de logements.

Idem pour les taux: la hausse est lente, mais certaine. Dans un an, les taux seront, en moyenne, autour de 1,8 % (contre 1,55 % aujourd'hui)

indique l’expert.

Archives

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.