Menu Crédit immobilier

Les acquéreurs se ruent vers les banques pour emprunter

 Monnaie et maison en miniature

Pendant une période de cinq années successives, les taux d’emprunt immobilier ont enchainé les baisses auprès de tous les organismes de crédit, jusqu’à atteindre un niveau historiquement bas. Aujourd’hui les taux sont sur le point de se redresser, mettant fin à cette période euphorique. Désormais, tous les établissements financiers suivent la tendance, et appliquent cette hausse des taux sur toutes les durées de remboursement existantes. Pour le moment, la situation n’altère pas encore l’enthousiasme des acquéreurs face à l’emprunt.

Une nouvelle remontée des taux a été observée au cours du mois d’avril 2017. Un courtier spécialisé en crédit immobilier affirme que la hausse relevée sur les barèmes des établissements bancaires est encore limitée entre 10 à 15 centimes. Une banque nationale et quelques établissements régionaux font toutefois exception en révisant leur taux à la baisse pour maintenir la compétitivité avec leurs concurrents.

En prenant conscience du contexte international actuel, ainsi que de la conjoncture économique du pays, il est évident que le secteur financier ne peut plus échapper à la remontée des taux d’emprunt qui s’avère désormais inévitable.

Et bien que l’OAT à 10 ans ait déjà amorcé sa hausse depuis le mois de juillet 2016, cette augmentation n’a pas encore été appliquée dans sa totalité sur les grilles tarifaires des établissements bancaires.

Une montée progressive mais certaine

Entre novembre et la mi-mars, les taux se sont appréciés en moyenne de +0,12 % pour un "profil premium", c'est-à-dire pouvant décrocher le meilleur taux et de +0,2 à 0,25 % pour un profil plus classique avec un taux standard.

Telles sont les observations de l’un des professionnels du secteur par rapport à l’appréciation des taux d’emprunt immobilier. Ainsi, les taux remontent de manière progressive. Et il est certain que ce mouvement ne va pas s’arrêter d’aussi tôt.

Mais même avec de telles hausses, les coûts des crédits auxquels les acquéreurs obtiennent leurs crédits immobiliers restent toujours très abordables. En se redressant, les taux n’en sont aujourd’hui qu’à leur niveau du mois de juillet 2016. Ainsi, la hausse actuelle n’a pas encore pu effacer que six mois de recul sur les cinq ans de baisses successives.

Une faible progression pour assurer la productivité

Les taux restent à un niveau très bas, à tel point que les valeurs de l’année passée ne sont pas encore atteintes. Mais si les banques tiennent tant à maintenir ce rythme de croissance nonchalant, c’est pour pouvoir rester dans la compétition et atteindre les objectifs de production fixés qui restent néanmoins élevés cette année pour le secteur du prêt immobilier. D’ailleurs, Crédit Agricole SA sort une note de conjoncture selon laquelle il précise que :

Les taux d'intérêt des prêts devraient continuer à monter légèrement au cours des prochains trimestres.

Crédit Agricole SA

Aujourd’hui, les banques reçoivent de plus en plus de demandes de financement pour des acquisitions immobilières. En effet, les acheteurs s’empressent d’investir dans la pierre en souscrivant à des prêts bancaires pour essayer de maintenir les taux à un niveau raisonnable.

Mais plus les mois passeront, et plus « l’effet d’aubaine » s’estompera avec la montée progressive des taux qui, selon les prévisions des professionnels du domaine, devra se situer entre 0,4 et 0,5% sur l’ensemble de l’année.

Archives

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.