Menu Crédit immobilier

Les Français veulent préserver le système de crédit immobilier actuel

les francais ne changent pas leur habitude en credit immobilier

Les nouvelles normes Bâle III remettent en cause les règles de distribution de crédits immobiliers en Europe. Afin de préserver le système français, les sénateurs viennent d’adopter une proposition de résolution.

De nouvelles normes internationales menacent le crédit immobilier

Le Comité de Bâle, chargé de réguler le système financier mondial, envisage la mise en application prochaine de normes internationales visant à minimiser les risques liés aux prêts immobiliers pour les établissements bancaires et financiers européens. Pour cela, l’institution étudie des mesures de renforcement des règles prudentielles portant sur le risque de crédit et le risque de taux d’intérêt.

En France, les professionnels de l’immobilier et du secteur bancaire, ainsi que les pouvoirs publics redoutent un impact négatif sur le marché national du crédit à l’habitat. En effet, le durcissement des conditions d’octroi de prêts par les organismes prêteurs priverait les ménages les plus modestes de toute chance d’accéder à la propriété.

Un système jugé sûr indispensable au financement de l’habitat en France

Pour les sénateurs, le crédit immobilier est indispensable dans l’Hexagone pour permettre aux ménages de financer leur logement et les taux d’intérêt historiquement bas observés depuis 2015 ont permis la reprise du marché.

De plus, la France s’est distinguée l’année dernière avec le taux d’impayés le plus faible de l’Union (moins de 2 % de crédits douteux selon les chiffres de la Fédération bancaire française. C’est cinq fois moins qu’en Allemagne, et quinze fois moins qu’au Royaume-Uni, en Espagne ou en Italie.

Remettre un modèle qui fonctionne en question à cause d’une « standardisation des systèmes bancaires » représente un réel danger pour le marché de l’immobilier et les consommateurs.

Une proposition de résolution pour préserver le modèle français

À travers sa résolution, le Sénat souhaite que les spécificités du système français soient prises en considération lors des négociations de Bâle. Les sénateurs réclament ainsi la faculté pour les banques d’accorder des crédits à l’habitat en fonction des capacités d’emprunt et de remboursement du demandeur et non sur la base de la valeur du bien, comme le font les Anglo-saxons.

Ils se battent également pour que le cautionnement de crédit bénéficie de la même reconnaissance que l’hypothèque en tant que mécanisme de garantie. Christian Eckert s’est engagé au nom du gouvernement à porter ces revendications au niveau du Comité de Bâle pour qu’il les intègre dans sa réflexion.

Archives

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.