En 2016, il n'est pas trop tard pour renégocier son crédit immobilier

Homme et femme pressés pour effectuer une simulation en vue de renégocier leur crédit

Avec la faiblesse des taux d'intérêt des crédits immobiliers, 2015 aura certainement été l'année de la renégociation des prêts. Une opération encore réalisable en 2016 et souvent rentable pour les retardataires.

Un dossier à examiner de près en ce début 2016

Les renégociations de crédits immobiliers ont représenté, en août 2015, jusqu'à 49 % des dossiers passés par les services bancaires, selon la Banque de France. Au plus fort de la baisse des taux d'intérêt, il était normal que les emprunteurs se ruent sur l'opportunité de réduire le coût de leur investissement immobilier.

Mais avec le maintien de taux bas, même les banquiers reconnaissent qu'ils ont encore en portefeuilles des dossiers potentiellement renégociables. En 2016, cela pourrait encore concerner un dossier de prêt sur cinq, notamment les crédits signés avant 2013, puisque l'écart entre les taux dépasse 1 point.

Mais l'écart de taux, qui doit être supérieur à 0,7 point, n'est qu'un des critères à examiner. Pour que l'économie réalisée par une renégociation soit avantageuse, compte tenu de son coût, il faut que le capital restant dû soit encore important, donc que le crédit soit récent. Et plus on attend, plus l'attrait de l'opération diminue. Pour s'en persuader, rien de tel qu'une simulation crédit.

Quel taux pour votre projet ?

Plusieurs paramètres à prendre en compte

Autre critère qui peut avoir son importance dans une renégociation, la situation personnelle à l'époque de la signature du prêt. Conclu en début de carrière avec un apport faible, un prêt peut se renégocier en position de force quelques années plus tard. Car l'évolution du profil est un atout non négligeable pour obtenir une réduction de taux et ainsi réduire de façon substantielle le coût global du crédit.

Enfin, pouvant représenter jusqu'à 35 % du montant total d'un crédit, l'assurance de prêt est également à examiner si on change d'organisme prêteur. Avec l'ouverture de la délégation d'assurance et la forte concurrence, il n'y a que l'embarras du choix. Même en intégrant le vieillissement et l'évolution de l'état de santé, il peut valoir la peine d'envisager un changement d'assurance emprunteur. Après tout, cela ne coûte rien.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.