Les clés d’un investissement immobilier participatif réussi

Crowdfunding

Cela fait quelques mois que les sites de crowdfunding permettent aux particuliers de s’associer pour réaliser un investissement locatif ou de contribuer financièrement à un programme immobilier. Mais attention, avant de se lancer, des précautions s’imposent.

Le principe d’une opération immobilière participative

Le financement participatif rassemble les internautes en quête d’une solution rentable pour faire fructifier leur épargne et les promoteurs immobiliers de petite ou de moyenne envergure qui ont besoin de fonds pour réaliser leur programme. Pour 500 € à 2000 € d’investissement initial, les premiers peuvent bénéficier d’un rendement compris entre 8 % à 12 % par an durant 12 à 36 mois.

Pour les mettre en relation avec les professionnels porteurs du projet, les plateformes Internet spécialisées se multiplient. Ces intermédiaires prélèvent des frais sur les sommes échangées en plus des impôts.

Quel taux pour votre projet ?

Les modes d’investissement en crowdfunding immobilier

L’investissement en obligations effectué via une société anonyme simplifiée (SAS) limite les éventuelles pertes de l’épargnant à la somme qu’il a initialement investie.

Sur certaines plateformes, les investisseurs peuvent avec 2000 € à 10 000 € acquérir un bien commun et espérer un rendement de 4,5 % à 7 % avant impôt en passant par une société civile immobilière (SCI). Les décisions se prennent en assemblée générale et chaque copropriétaire perçoit une quote-part du loyer diminué des charges et frais locatifs.

Les règles pour réussir un investissement immobilier participatif

La faillite, les surcoûts, les logements invendus ne sont pas rares, avec des conséquences parfois catastrophiques : augmentation de la durée de l’investissement, chute de la rentabilité, voire perte de capital.

Pour limiter les risques au niveau de l’investissement locatif ou immobilier, la plateforme doit choisir judicieusement les promoteurs et les potentiels contributeurs, et vérifier les points suivants avant de s’engager :

  • faisabilité confirmée,
  • permis de construire accordé,
  • prêt bancaire obtenu,
  • garantie financière d’achèvement accordée,
  • vente de 30 % des futurs logements au minimum.

ImportantIls doivent également s’assurer de passer exclusivement par une plateforme disposant du statut de conseiller en financement participatif (CIP), preuve de leur conformité avec la règlementation.

Mais la plupart des plateformes étant encore jeunes, il est difficile de juger de leur fiabilité. Jusqu’ici, seuls Anaxago, Lymo et Wiseed ont réussi à mener un projet à terme pour payer les investisseurs comme prévu.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.