Renégociation de crédit immobilier : Plus de plaintes sur cette opération en 2013

La renégociation de prêt immobilier a créée des tensions en 2013

L'année 2013 a été marquée par le nombre croissant de litiges portés devant le médiateur de la FBF (Fédération bancaire française). En tout, 2 810 dossiers ont été présentés devant ce service, marquant une hausse de 10 % par rapport à 2012. Les plaintes portant sur les rachats de crédit représentaient une part importante de ces litiges.

Des emprunteurs et des banquiers qui ne sont pas d'accord sur les indemnités de remboursement anticipé

Renégocier son prêt immobilier a été une technique en vogue en 2013. Cet engouement pour le rachat de crédit immobilier était motivé entre autres par leur volonté de profiter de taux de crédits immobiliers très bas et également de regagner en pouvoir d'achat en allongeant la durée de remboursement de leurs dettes.

Pour nombre d'entre eux, cette décision a néanmoins engendré des frictions avec leur banquier, notamment en raison des indemnités de rachat anticipé (IRA).

  • Beaucoup de prêteurs ont en effet exigé le paiement de cette indemnité – dont le montant peut atteindre jusqu'à 6 mois d'intérêt – au plus grand étonnement de leurs clients qui ne s'attendaient pas au paiement de ces frais.
  • Beaucoup étaient en effet convaincus d'avoir négocié son exonération lors de la conclusion de leur contrat, sans que cette clause y ait été inscrite.

En général, les banques ont cédé après la médiation et ont renoncé à demander cette somme à leurs clients.

Quel taux pour votre projet ?

Les autres opérations qui génèrent des conflits entre les banques et leurs clients

Une autre pomme de discorde concernait les frais d'avenant qui coûtent en général entre 500 et 900 euros et qui sont dus par le banquier à leurs clients lorsque c'est lui réalise le rachat de crédit.

Dans d'autres cas, certains emprunteurs ont été pris de court au moment de procéder au transfert du crédit depuis leur ancienne banque vers la nouvelle. Perdus dans les démarches à effectuer et ils se sont trouvés contraints de payer leurs mensualités par chèque, mais souvent avec un retard de paiement.

Enfin, le médiateur a également été saisi pour des affaires portant sur la gestion des comptes bancaires, sur les différents moyens de paiement et même sur les prix pratiqués par les banques.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.